Shazam analyse désormais ce que tu écoutes... tout le temps

On a tous utilisé Shazam pour repérer un morceau qui nous disait quelque chose, mais dont nous étions incapables de retrouver la référence. Et vu le nombre de titres "Shazamés" en 2013, nous ne sommes pas les seuls. Et puis bon, c'est toujours impressionnant de voir ce truc déceler en moins de 5 secondes un paquet de morceaux, même obscurs. Sauf que tout part d'un réflexe humain, régi par des conditions de rapidité : pour se rappeler d'un morceau mortel qui passe à la radio, il faut avoir le déclic de sortir son téléphone, puis avoir du bol que le morceau ne se finisse pas avant de lancer l'appli...

Shazam vient remédier au problème avec la nouvelle version, qui ajoute une fonction "auto Shazam". Le principe ? Laisser le service tourner en tâche de fond, pour qu'il puisse répertorier les chansons à la pelle, notamment lors d'un DJ-set par exemple (avis aux mélomanes qui veulent piquer leur recette aux platinistes).

Bon, après, il faut bien l'avouer : c'est un peu flippant de se dire que notre terminal téléphonique "écoute" tout ce qu'il se passe pendant qu'on vit notre vie... Quid des tonnes de données analysées par les serveurs de Shazam ? Sont-elles conservées ? Et tout le gloubi-boulga "hors musique", est-il soumis à traitement ? Bref, même si le service est "opt-in" (uniquement activable par la volonté de l'usager) et se désactive en théorie au bout d'un certain temps, cette option est potentiellement une porte ouverte à des nouveaux types d'analyse sonore, qui pourraient à terme dépasser le simple cadre musical. Pour le meilleur et pour le pire.

En attendant, si cette option, pour l'instant dévolue dès maintenant aux utilisateurs d'iPhone (on imagnine qu'un portage sur les autres versions de smartphones ne devrait pas tarder) se met à être massivement utilisée, on verra peut-être l'effet sur les classements Shazam en 2014... Ceux de 2013 étant étonnamment ennuyeux.