C’est l’heure du kung-fu : le clip de “Get Yourself High” des Chemical Brothers est ressorti sur YouTube !

En matière de clips, The Chem­i­cal Broth­ers n’a plus rien à prou­ver. Dans “We’ve Got To Try”, il envoie un chien dans l’e­space. Avec “Got To Keep On”, il fait appel aux tal­ents du réal­isa­teur Michel Gondry (Eter­nal Sun­shine Of The Spot­less Mind, L’E­c­ume des jours). Mais ce n’est pas en 2019 qu’a débuté leur pas­sion pour des clips bar­rés et ambitieux. En témoigne “Get Your­self High”, sin­gle sor­ti en 2003 et en col­lab­o­ra­tion avec le rappeur cana­di­en K‑OS. Son clip a été réal­isé par Joseph Kahn à par­tir des rushs du film d’arts mar­ti­aux de Chang Cheh : 2 Cham­pi­ons of Shaolin. Dif­fi­cile d’imag­in­er meilleure illus­tra­tion pour un morceau aus­si sur-vitaminé.

Mais pour la petite his­toire, la vidéo ne s’est pas faite dans les mains de quelques experts du mon­tage. En effet, Joseph Kahn déclarait à sa sor­tie, en 2003 : “J’ai mon­té ça sur un ordi­na­teur portable dans un avion pour Chica­go. J’ai réor­gan­isé la séquence tem­porelle du film. Le méchant au grand boom­box est en fait un petit homme de main qui meurt dans les 30 pre­mières min­utes, mais dans mon remix visuel, c’est l’an­tag­o­niste ultime. La syn­chro­ni­sa­tion des lèvres a été cap­turée, puis appliquée à des mod­èles 3D de mâchoires. Je ne savais pas à 100 % si la tech­nolo­gie était réal­is­able avec le temps et l’ar­gent, et je ne savais pas non plus si nous pou­vions obtenir les droits d’un film de kung fu chi­nois. C’é­tait une aven­ture risquée, mais Car­ole m’a don­né un chèque et m’a lais­sé tran­quille. Elle avait de gross­es couilles.” Pari réus­si. Et bonne nou­velle pour les fans : le clip est réap­paru aujour­d’hui sur Youtube ! Un beau prix de con­so­la­tion pour ceux qui n’au­raient pas oublié qu’à l’époque, la vidéo était en com­péti­tion pour un Gram­my Award, mais a tris­te­ment per­du con­tre “Tox­ic” de Brit­ney Spears.

Réé­coutez No Geog­ra­phy, le dernier album de Chem­i­cal Brothers :

(Vis­ité 810 fois)