Skip to main content
13 octobre 2023

Allah-Las, Yenkov, JaRon Marshall, Favé… Les projets de la semaine !

par Léa Formentel

Et pendant qu’on profite des dernières températures estivales (pourtant loin d’être de saison) voici une petite sélection, non-exhaustive des projets de la semaine. Un casting pour le moins éclectique et riche en découvertes : Allah-Las, Yenkov, Favé, JaRon Marshall, MUZI, Westside Gunn. 

 

Allah-Las — Zuma 85

Petite surprise pour ce nouvel album de Allah-Las : ce n’est pas vraiment ce à quoi on s’attendait. Ce groupe, devenu emblématique d’un certain néo-psychédélisme avec entre autres leur tube « Raspberry Jam » et le non moins connu « Catamaran » extrait de leur tout premier album Allah-Las, est donc venu casser cette identité qu’il s’était forgé, en se réinventant. Une fois de plus, qu’on se le dise, le changement est une bonne chose. Mais ici pour les premières écoutes, on est un peu déroutés. Certains titres de Zuma 85 auront néanmoins retenu notre attention comme « Pattern » ou encore « Dust » !

 

Yenkov — We Strike

Elle nous vient tout droit de Marseille (elle fait également partie du collectif Vénus Club) et balance son deuxième EP, We Strike. Ce nouveau projet vient mélanger les styles : à travers ces trois titres originaux (dont le titre d’ouverture « Corniche Kennedy » est accessoirement un roman de Maylis Kerangal), une collaboration avec LAZE et un remix électrisant d’Aexhy, on part sur un univers différent. Tantôt rave, tantôt techno ou encore trance, on vient secouer un peu le tout pour un résultat énergique et acidulé. Une chose est claire : mélodie, force, émotion… On reconnaît ici la signature de Yenkov.

Favé — IL LE FALLAIT

Favé fait partie de cette génération qui, malgré sa jeunesse, arrive à rassembler grâce à l’influence de sous-genres qui fédèrent comme la jersey, la drill… parfois les deux. Il le fallait, c’est en tout cas ce que s’est dit le jeune rappeur de 18 ans pour dévoiler son tout premier album. Comme s’il y était contraint. Au détriment de la rétrospective, Favé semble plutôt s’adresser à propos de ce que le futur lui réserve, plutôt qu’à un passif pourtant peu commun pour quelqu’un de son âge. En termes de son, ce disque reste dans la continuité de ce qui a fait le succès du rappeur. De ce côté-là, rien de nouveau. Peut-être aborde t-il sa vie de star un peu trop vite ? Néanmoins, Il le fallait relève d’un effort sur ses mélodies, contrastant bien son flow rapide et nonchalant. On lui doit bien ça.

Sasha Abgral

 

JaRon Marshall — Discotheque 001

Échappé de Black Pumas, le claviériste JaRon Marshall s’envole en solo et fait ça avec classe et talent. Il n’y a vraiment rien à jeter, ce double-single intitulé Discothèque 001 est à la fois ancré dans son époque, en essayant de défier les conventions musicales tout en étant à la croisée du jazz, de la soul et du hip-hop. La musique de JaRon Marshall (Black Pumas), bien épaulé par Brian Donohoe (Progger, Snarky Puppy), Michael Longoria (Bob Schneider, Patty Griffin) et Chris Loveland (Clunis), s’inspire des influences du jazz-hop, telles que Robert Glasper et Chris Dave, ainsi que des artistes contemporains tels que Kamasi Washington et Shabaka Hutchings.

 

Muzi— uMUZI

Force est de constater que celui qui a tapé dans l’oeil de Damon Albarn et Stormzy, continue de frapper fort. Muzi —Muziwakhe McVictor Mazibuko de son vrai nom— convoque ainsi les sonorités zouloues à travers ses titres en les mêlant avec des sons électroniques. À mi-chemin entre le club berlinois et des musiques du sud de l’Afrique : la zulu house. Sur ce nouvel album, sobrement intitulé uMUZI, le musicien nous fait naviguer à travers treize titres dont un feat. avec Chris Martin de Coldplay. Des mélodies novatrices et solaires, c’est tout le charme de Muzi et de sa musique.

 

Westside Gunn — And Then You Pray For Me

GRISELDA BACK. Véritable figure de proue du boom-bap moderne, Westside Gunn revient avec un énième album, constituant une énième preuve de ce qui fait de lui l’un des meilleurs rappeurs de sa génération. Pour la suite de son classique de 2020, Pray for Paris, FLYGOD change de registre pour un morceau, deux morceaux, trois… ainsi de suite. Seulement reproché pour sa légère redondance sonore, c’est bien ici qu’il arrive à sortir le plus de sa zone de confort, au milieu d’innombrables collaborateurs. Une diversification déjà bien initiée sur son précédent album 10, mais perfectionnée sur ce nouveau disque. Car oui, au-delà de son talent d’interprète et d’auteur, c’est bien son impeccable oreille pour ses contemporains qui impressionne sur And Then You Pray For Me. JID, Conway, Benny, Giggs, Denzel Curry, et bien d’autres… Et Stove God Cooks, toujours. Westside Gunn sait comment tirer le meilleur de ces derniers, et on se retrouve avec une compilation qui l’érige désormais en tant que légende curatrice d’art.

Sasha Abgral

Visited 75 times, 1 visit(s) today