Ça sort aujourd’hui : vendredi 19 octobre

C’est ven­dre­di, c’est jour de sor­tie ! Vu qu’il est par­fois dif­fi­cile de s’y retrou­ver avec tous les dis­ques qui sor­tent chaque semaine, Tsu­gi a décidé de vous faciliter la tâche en vous faisant une petite sélec­tion de galettes – LPs et EPs con­fon­dus – qui vien­nent de paraître et qui nous font vrai­ment envie : c’est le “ça sort aujourd’hui”. Voici donc de quoi accom­pa­g­n­er votre week-end avec la deep house de Lady Black­tron­i­ka, la pop gavée de r’n’b de Empress Of, le pre­mier épisode de la série Con­tin­u­um célébrant les dix ans de Dynam­ic Reflec­tion, le nou­veau pro­jet ambi­ent de Kasper Bjørke et l’EP cos­mique de BOg.

Lady Blacktronika — Wax Cylinder Only [Meda Fury]

Oublions Queen B car revoilà Lady B, qu’on a vu retourn­er le dernier Nuits Sonores sous son alias tech­no Femanyst. Trois ans après son EP Oh So Cold, la pro­duc­trice alle­mande est de retour chez Meda Fury avec une mal­lette pleine de titres inten­sé­ment deep house. Sept, pour être tout à fait exact. Des syn­thés italo-disco et des effets vin­tage sur “Per­cep­tion”, de la house club avec “Body Move”, des influ­ences soul sur “How I Learned” ou “How Strong”, des bass­es grass­es et des per­cus dis­co dans “Loose­ly Strug”… Wax Cylin­der Only, c’est la quin­tes­sence du style “deep and hard” de Lady Black­tron­i­ka.

Empress Of — Us [Terrible Records]

L’heure est au change­ment pour l’Améri­caine Empress Of. Trois ans après un pre­mier album som­bre et élec­tron­ique, Lore­ly Rodriguez débar­que avec un album r’n’b et lumineux. “Je voulais don­ner du posi­tif, explique-t-elle dans le dernier numéro de Tsu­gi. Je voulais à nou­veau faire un disque très per­son­nel […] mais j’avais aus­si envie d’aller vers les autres.” Pour ses pro­duc­tions, elle s’en­toure du duo élec­tron­ique DJDS, de l’Es­pag­nol Pio­nal et de Blood Orange. Cela aboutit à dix titres pop tein­tés d’une bonne grosse dose de r’n’b, des chan­sons d’amour pos­i­tives chan­tées en anglais et en espag­nol ‑Empress Of est orig­i­naire du Honduras- sans jamais tomber dans la niais­erie.

Various Artists — Continuum I : Terra Nova [Dynamic Reflection]

Dynam­ic Reflec­tion et son fon­da­teur Paul Boex célèbrent dix ans de tech­no avec une série de cinq EPs sous l’ap­pel­la­tion Con­tin­u­um, présen­tée il y a un mois dans un teas­er toni­tru­ant. Vingt morceaux exclusifs qui vont com­mé­mor­er les racines et l’évo­lu­tion du label avec des artistes du cru. Le tout pre­mier épisode Con­tin­u­um I : Ter­ra Nova inclut qua­tre tracks som­bres avec notam­ment deux titres très deep par le Madrilène Oscar Mulero et le Lon­donien Anto­nio De Ange­lis, les boucles psy­chédéliques de Woo York et les rythmes tor­turés de Stef­fi.

Kasper Bjørke Quartet — The Fifty Eleven Project [Kompakt]

Le pro­duc­teur disco-house danois Kasper Bjørke arrive chez Kom­pakt avec un nou­veau groupe live, mais surtout avec un pro­jet ambitieux et tou­jours cap­ti­vant. Il s’aven­ture sur des ter­ri­toires qui lui étaient encore incon­nus avec The Fifty Eleven Project. L’al­bum explore d’autres tex­tures, plonge dans des sphères ambi­ent et glisse vers des sonorités élec­tron­iques très som­bres. Le but était d’évo­quer et d’il­lus­tr­er les cinq années d’anx­iété qu’il a ressen­tie pen­dant cinq ans, du moment où on lui a diag­nos­tiqué un can­cer jusqu’à sa guéri­son. Ces onze titres for­ment un par­cours ini­ti­a­tique, d’abord prenant et douloureux, qui s’a­vance pro­gres­sive­ment ‑à coup d’ef­fets grandil­o­quents et de mon­tées en puissance- vers la lumière et la résur­rec­tion.

BOg — Terra [TAU]

Le label fraîche­ment lancé par Adana Twins cet été est déjà de retour pour un deux­ième EP. Après la pre­mière sor­tie signée par le duo Innel­lea ‑en exclu pour Tsu­gi- c’est main­tenant à BOg, pro­duc­teur roumain exilé à Paris, de s’y coller. Influ­encés par les côtés les plus bar­rés de Depeche Mode, The Prodi­gy ou Aphex Twin, BOg et son EP Ter­ra con­fèrent un sen­ti­ment d’autre monde. Les deux tracks puis­santes et orig­i­nales “Ter­ra” et “Jahar” s’of­frent une nou­velle vie sous les doigts d’In­nel­lea (encore eux!) et Math­ias Schober : des syn­thés stri­dents, plein de sons dis­so­nants, de ryth­miques trib­ales et de mélodies métalliques… Défini­tive­ment cos­mique.

(Vis­ité 799 fois)