Ça sort aujourd’hui : vendredi 23 mars

C’est ven­dre­di, c’est jour de sor­tie ! Vu qu’il est par­fois dif­fi­cile de s’y retrou­ver avec tous les dis­ques qui sor­tent chaque semaine, Tsu­gi a décidé de vous faciliter la tâche en vous faisant une petite sélec­tion de galettes – LPs et EPs con­fon­dus – qui vien­nent de paraître et qui nous font vrai­ment envie : c’est le “ça sort aujourd’hui”. Voici donc de quoi accom­pa­g­n­er votre week-end !

Cavern of Anti-Matter — Hormone Lemonade [Duophonic]

Les pirates de l’indie rock sont de retour !  Tim Gane, Joe Dil­worth (ex-Stereolab) et Hol­ger Zapf s’of­frent un troisième album où les syn­thé­tiseurs domi­nent le paysage. A l’aide de machines à rythmes faites maisons, le trio pro­pose un par­cours semé d’élec­tro pop ( “Make Out Fade Out” ou “Auto­mat­ic Morn­ing”), d’ex­péri­men­tale (“Phan­tom Melodies”) et de psy­ché (“Remote Con­fec­tion”). La par­tic­u­lar­ité de ce disque réside égale­ment dans com­ment il a été conçu… Chaque musi­cien a enreg­istré sa par­tie séparé­ment en lais­sant le mem­bre suiv­ant com­pléter. Une sorte de chaîne musi­cale finalement.

Drame — Drame 2 [Platinium Records]

Rendez-vous dans une galax­ie lointaine…Avec ce deux­ième album tout sim­ple­ment nom­mé Drame 2, les français, réu­nis depuis 2014, livre une dizaine de titres aux hori­zons spa­tiales. Mal­gré des noms de morceaux en français, aucune voix ne se fait enten­dre sur les pistes, place à un son futur­iste com­posé de syn­thés, boucles et ligne de basse per­cu­tante. Chaque sonorité mêlant élec­tron­ique et krauftrock nous plonge dans un film de science-fiction sans loi de grav­i­ta­tion. Isaac Asi­mov ne renierait pas ce Drame qui n’en est pas un.

Simone Gatto - No Regrets [What Ever Not Records]

Le label house, dirigé par Dan Mela et Dodi Pales, pro­pose aujour­d’hui un EP incisif signé par l’I­tal­ien Simone Gat­to et le Français Vois­ki. A chaque beat de “No Regrets”, la tête se ren­verse et les genoux cog­nent avant pou­voir repren­dre son souf­fle lors de phas­es plus aéri­ennes. Ensuite place au remix de Vois­ki, le titre se retrou­ve dans une dimen­sion qui flirte avec la min­i­male. L’am­biance jazzy de “Sil­ly Places” est une ode au mélange des gen­res, vous ne saurez plus sur quel pied danser. Sans oubli­er la con­clu­sion du disque : “Drums” avec un retour en inten­sité sur fond de house décomplexée.

 

 

(Vis­ité 663 fois)