Tsugi vous a sélectionné le meilleur des sorties de ce vendredi !

Ça sort aujourd’hui : vendredi 6 avril

C’est ven­dre­di, c’est jour de sor­tie ! Vu qu’il est par­fois dif­fi­cile de s’y retrou­ver avec tous les dis­ques qui sor­tent chaque semaine, Tsu­gi a décidé de vous faciliter la tâche en vous faisant une petite sélec­tion de galettes – LPs et EPs con­fon­dus – qui vien­nent de paraître et qui nous font vrai­ment envie : c’est le “ça sort aujourd’hui”. Voici donc de quoi accom­pa­g­n­er votre week-end !

Incredible Polo — Ma Hill [Mouton Noir Records]

Orig­i­naire de Nan­cy, Incred­i­ble Polo est un artiste mul­ti facettes qui mélange pop et elec­tro pour un résul­tat qui n’est pas sans rap­pel­er alt-J ou Son Lux. Avec son pre­mier album Ma Hill, le Français se la joue alpin­iste et part à l’ascension du plus haut des som­mets : l’amour. Un disque qui nous fait voy­ager entre les émo­tions pour nous livr­er une aven­ture musi­cale ter­ri­ble­ment prenante.

Flabaire — Bandwidth [D.KO Records]

Depuis quelques années, Flabaire s’est imposé comme l’une des fig­ures de proue de la nou­velle scène house française. Avec Band­width, son sec­ond album, le pro­duc­teur con­tin­ue à mon­tr­er son amour qua­si obses­sion­nel pour les syn­thés et les drum machines vin­tages. Mais si les morceaux de Flabaire s’inspirent beau­coup du passé et se teignent de nos­tal­gie, avec son nou­veau disque l’artiste arrive aus­si à jouer avec son héritage pour pro­pos­er une musique plus futur­iste.

Colin Johnco — However Far Away [Johnkôôl Records]

Avec ce nou­v­el album, Col­in John­co donne une suite à Neo Love sor­ti en 2011. Artiste atyp­ique, Col­in est aus­si bien DJ que com­pos­i­teur, insti­ga­teur de nom­breux labels et créa­teur d’installations et illus­tra­tions sonores. Ses morceaux se veu­lent le par­fait reflet de cette ambiva­lence. Avec son nou­veau disque, Col­in John­co établit des ponts entre des sources dif­férentes et con­tin­ue à dévelop­per son univers sin­guli­er entre musique expéri­men­tale et élec­tron­ique.

Maestro — Monkey Business [Tigersushi Records]

Trio franco-écossais, Mae­stro est un groupe qui aime les grands écarts et les décon­struc­tions. Avec Mon­key Busi­ness, les morceaux dansants s’alternent avec des mélodies beau­coup plus douces, le clas­si­cisme appar­ent devient expéri­men­ta­tion, le punk laisse place à des syn­thés ara­bisants, la trap devient une musique résol­u­ment européenne. Mae­stro assim­i­le plus de 30 ans de musique de club et nous donne un disque pop sans l’être, élec­tro mais pas trop. Bref, un album ter­ri­ble­ment effi­cace.

Clara Luciani — Sainte-Victoire [Initial Artists Services]

Avec ce pre­mier album, Clara Luciani développe un univers qui se veut aus­si reven­di­catif qu’introspectif. A l’image de sa musique entre rock et pop élec­tron­ique, les paroles de la chanteuse nav­iguent entre intime et uni­versel. Cet entre-deux con­stant mar­que cette artiste qui se retrou­ve aus­si bien dans Françoise Hardy que dans Lana del Rey. En découle un album hors du temps, à la fois d’hier et d’aujourd’hui.

PYRITControl [Bookmakers Records]

Avec UFO, un pre­mier album sor­ti en 2015, PYRIT nous nar­rait la trans­for­ma­tion d’un homme en machine. Nous voici main­tenant enfer­mé dans cette créa­tion mécanique. Le multi-instrumentaliste suisse alle­mand livre un album som­bre et froid qui tient autant de David Lynch que Por­tishead. Con­tin­u­ant à explor­er la rela­tion entre la chair et le numérique, l’artiste offre une musique aus­si per­son­nelle que nova­trice pour un album par­ti­c­ulière­ment envoutant.

Moon Hooch — Light It Up [Hornblow Recordings]

Trio new-yorkais, Moon Hooch est passé maitre dans la cave music, un genre qui mélange le jazz avec le dub­step, le hip-hop, la house, etc. Le groupe pro­duit une musique dansante et ryth­mée qui leur a per­mis de se faire une belle répu­ta­tion sur scène. Avec Light It Up, c’est toute l’énergie de leurs lives qui se retrou­ve dans 10 min­utes de musique qui vous don­neront ter­ri­ble­ment envie de bouger !

 

(Vis­ité 1 029 fois)