Skip to main content
Tsugi vous a sélectionné le meilleur des sorties de ce vendredi !
6 avril 2018

Ça sort aujourd’hui : vendredi 6 avril

par Adrien Bertoni

C’est vendredi, c’est jour de sortie ! Vu qu’il est parfois difficile de s’y retrouver avec tous les disques qui sortent chaque semaine, Tsugi a décidé de vous faciliter la tâche en vous faisant une petite sélection de galettes – LPs et EPs confondus – qui viennent de paraître et qui nous font vraiment envie : c’est le “ça sort aujourd’hui”. Voici donc de quoi accompagner votre week-end !

Incredible Polo – Ma Hill [Mouton Noir Records]

Originaire de Nancy, Incredible Polo est un artiste multi facettes qui mélange pop et electro pour un résultat qui n’est pas sans rappeler alt-J ou Son Lux. Avec son premier album Ma Hill, le Français se la joue alpiniste et part à l’ascension du plus haut des sommets : l’amour. Un disque qui nous fait voyager entre les émotions pour nous livrer une aventure musicale terriblement prenante.

Flabaire – Bandwidth [D.KO Records]

Depuis quelques années, Flabaire s’est imposé comme l’une des figures de proue de la nouvelle scène house française. Avec Bandwidth, son second album, le producteur continue à montrer son amour quasi obsessionnel pour les synthés et les drum machines vintages. Mais si les morceaux de Flabaire s’inspirent beaucoup du passé et se teignent de nostalgie, avec son nouveau disque l’artiste arrive aussi à jouer avec son héritage pour proposer une musique plus futuriste.

Colin Johnco – However Far Away [Johnkôôl Records]

Avec ce nouvel album, Colin Johnco donne une suite à Neo Love sorti en 2011. Artiste atypique, Colin est aussi bien DJ que compositeur, instigateur de nombreux labels et créateur d’installations et illustrations sonores. Ses morceaux se veulent le parfait reflet de cette ambivalence. Avec son nouveau disque, Colin Johnco établit des ponts entre des sources différentes et continue à développer son univers singulier entre musique expérimentale et électronique.

Maestro – Monkey Business [Tigersushi Records]

Trio franco-écossais, Maestro est un groupe qui aime les grands écarts et les déconstructions. Avec Monkey Business, les morceaux dansants s’alternent avec des mélodies beaucoup plus douces, le classicisme apparent devient expérimentation, le punk laisse place à des synthés arabisants, la trap devient une musique résolument européenne. Maestro assimile plus de 30 ans de musique de club et nous donne un disque pop sans l’être, électro mais pas trop. Bref, un album terriblement efficace.

Clara Luciani – Sainte-Victoire [Initial Artists Services]

Avec ce premier album, Clara Luciani développe un univers qui se veut aussi revendicatif qu’introspectif. A l’image de sa musique entre rock et pop électronique, les paroles de la chanteuse naviguent entre intime et universel. Cet entre-deux constant marque cette artiste qui se retrouve aussi bien dans Françoise Hardy que dans Lana del Rey. En découle un album hors du temps, à la fois d’hier et d’aujourd’hui.

PYRIT – Control [Bookmakers Records]

Avec UFO, un premier album sorti en 2015, PYRIT nous narrait la transformation d’un homme en machine. Nous voici maintenant enfermé dans cette création mécanique. Le multi-instrumentaliste suisse allemand livre un album sombre et froid qui tient autant de David Lynch que Portishead. Continuant à explorer la relation entre la chair et le numérique, l’artiste offre une musique aussi personnelle que novatrice pour un album particulièrement envoutant.

Moon Hooch – Light It Up [Hornblow Recordings]

Trio new-yorkais, Moon Hooch est passé maitre dans la cave music, un genre qui mélange le jazz avec le dubstep, le hip-hop, la house, etc. Le groupe produit une musique dansante et rythmée qui leur a permis de se faire une belle réputation sur scène. Avec Light It Up, c’est toute l’énergie de leurs lives qui se retrouve dans 10 minutes de musique qui vous donneront terriblement envie de bouger !

 

Visited 24 times, 1 visit(s) today