Coup de pouce : Kerala Dust

Par­fois, on tombe dans nos mails ou totale­ment par hasard sur un morceau, un artiste ou un clip qui nous colle à notre chaise. Alors on en par­le, tout sim­ple­ment. Ce sont les “coups de pouce” de la rédac’. 

Cette espèce de no man’s land s’étirant entre Noël et le Nou­v­el An n’est pas la péri­ode la plus pro­lifique en matière de musique. Alors oui, cer­tains se fend­ent d’un mix de Noël (à l’image de Para One ou Nils Frahm), tan­dis que d’autres sor­tent un album-cadeau (mer­ci Run The Jew­els !). Mais glob­ale­ment, on s’ennuie un peu. Enfin… C’est sans compter sur les petits mir­a­cles de Noël, ces sur­pris­es tombées de nulle part dans la boîte mail et faisant état d’un EP sor­ti le 15 décem­bre. Il s’appelle Motions EP et est signé Ker­ala Dust. Qua­tre titres rap­pelant par­fois Nico­las Jaar dans ses meilleurs spoken-word mys­térieux (comme sur son tube “Mi Mujer”) tout en y ajoutant une bonne dose d’appel au dance­floor – le meilleur exem­ple étant “Prague” et ses incur­sions acid.

Ker­ala Dust est d’abord un pro­jet solo, celui d’un relatif anonyme du sud de Lon­dres. Mais en live, Ker­ala Dust s’articule comme un groupe “tra­di­tion­nel”, avec gui­tare, piano, machines et voix, pour tou­jours plus de ren­con­tre entre les gen­res, entre l’organique et le virtuel, entre pop avant-gardiste et élec­tron­ique clas­sique. Un beau cadeau alors que le sapin com­mence à per­dre ses épines.

Pour télécharg­er Motions EP sur Beat­port, c’est par là.

Crédit pho­to : Liam Keown

(Vis­ité 184 fois)