Coup de pouce : Lauren Auder

Par­fois, on tombe dans nos mails ou totale­ment par hasard sur un morceau, un artiste ou un clip qui nous colle à notre chaise. Alors on en par­le, tout sim­ple­ment. Ce sont les “coups de pouce” de la rédac’, aujour­d’hui avec la pop épurée de Lau­ren Auder. 

L’al­lure est androg­y­ne, la voix est bary­ton. La pop est sen­si­ble, la patine par­fois min­i­mal­iste, par­fois toute en cordes. Tout, absol­u­ment tout, dans ce que pro­pose Lau­ren Aud­er, chu­chote un même adjec­tif : “classe”. Et pour­tant, cet auteur-compositeur aux boucles blondes n’a que 19 ans. Pour certain.es, à cet âge-là, porter des sarouels ou écouter Prodi­gy étaient la mar­que absolue du bon goût. Et si un EP de rock ou de reg­gae voy­ait (mal­heureuse­ment) le jour, c’é­tait sur des CDs gravés, dis­tribués devant le lycée. Lau­ren Aud­er, lui, vient de sor­tir Who Car­ry’s You, un chic EP sur True Pan­ther Sounds, le label anglais de King Krule, Abra ou Tobias Jes­so Jr. La vie est vrai­ment injuste.

Au-delà de la blague et de son jeune âge sou­vent mis en avant (oups, coupable !), ce jeune homme né en Angleterre mais élevé en France a réus­si en une poignée de titres à se faire remar­quer. Peut-être pas par le grand pub­lic (sa vidéo la plus vue, le clip de “These Bro­ken Limbs Again Into One Body”, pla­fonne à 8300 spec­ta­teurs sur Youtube), mais pour sûr par quelques pro­gram­ma­teurs au nez fin — il était notam­ment à l’af­fiche du fes­ti­val Loud & Proud à la Gaîté Lyrique il y a quelques jours. Nor­mal quand on se délecte de cette voix pro­fonde, aux flex­ions rap­pelant par­fois son cama­rade de label King Krule, sur des chan­sons aux con­struc­tions étranges et aux mélodies à la Wood­kid réu­nies dans un pre­mier EP cinq-titres. Rien de bien nou­veau par rap­port à ce qui traî­nait déjà sur la toile, mais ces belles bal­lades méri­taient un écrin. Deux ans après ses débuts sur Sound­Cloud, c’est enfin chose faite, et ça n’au­gure que du bon pour la suite.

Si vous êtes plutôt Spotify :

(Vis­ité 1 412 fois)