Coup de pouce : SegFault

Par­fois, on tombe dans nos mails ou totale­ment par hasard sur un morceau, un artiste ou un clip qui nous colle à notre chaise. Alors on en par­le, tout sim­ple­ment. Ce sont les“coups de pouce” de la rédac’. 

Est-ce la prox­im­ité du label Jar­ring Effects qui décom­plexe les Lyon­nais par rap­port à cer­tains styles ? Car entre Ez3kiel, Erot­ic Mar­ket ou Pethrol, la spé­cial­ité lyon­naise ne sem­ble pas être la cervelle de canut mais bien la pop trit­urée à la sauce élec­tron­ique, par­fois saupoudrée de dub, tou­jours fon­cière­ment orig­i­nale (ces trois groupes sont d’ailleurs passés par Jar­ring). C’est à nou­veau le cas avec Seg­Fault, quin­tet fondé en 2014 ayant sor­ti hors label les sept titres de Bit­ten Pick en avril. On retrou­ve d’ailleurs comme un air d’Ez3kiel dans le très beau “Nos­tro­mo” grâce à une sub­tile ambiance de mai­son han­tée et de jouis­sifs bouf­fées de dub — le petit plus mai­son ? La gui­tare élec­trique util­isée comme un instru­ment pure­ment rock (égale­ment enten­due dans le titre d’ou­ver­ture “Spain”) au coeur d’un mini-album trip-hop.

Crash Dump” s’of­fre un fea­tur­ing plein d’én­ergie avec les Scratch Ban­dit Crew, les cuiv­res font s’en­v­ol­er “Guenievre“et “Dimanche” s’ha­bille de drôle de tex­tures humides rap­pelant le tra­vail de Leila Arab sur Blood, Looms and Blooms… Seg­Fault n’est pas encore signé chez un label ou un tourneur… Ces cinq Lyon­nais le méri­tent pourtant : 

(Vis­ité 84 fois)