Coup de pouce : Wudec

Par­fois, on tombe dans nos mails ou totale­ment par hasard sur un morceau, un artiste ou un clip qui nous colle à notre chaise. Alors on en par­le, tout sim­ple­ment. Ce sont les “coups de pouce” de la rédac’.

Qu’on se le dise de suite : la tech­no de Wudec n’est pas la plus déli­cate. Par­fois, elle frise le mau­vais goût, comme dans ce “Aval­on” où le beat vient assom­mer des chœurs d’église, comme de gros coups de butoir démo­ni­aques. Mais ne boudons pas notre plaisir non plus, et ce titre un brin too much saura, pour sûr, bien ren­dre dans un grand entre­pôt, tard le soir, surtout quand la basse se retrou­ve sat­urée et cra­chotante à l’extrême. C’est ça aus­si qu’on aime avec ce long EP de Wudec (avec 46 min­utes de sons, on pour­rait presque appel­er ça un album) : à chaque morceau, on s’imagine dans un nou­v­el envi­ron­nement, et on se voit déjà danser. C’était exacte­ment l’objectif de ce pro­duc­teur polon­ais, instal­lé à Lon­dres, qui a cher­ché avec ce Abso­lu­tion EP à trans­porter son audi­teur (et danseur) dans dif­férents lieux européens. Pour l’excellent “Sagra­da Famil­ia”, mys­térieux et organique, pas besoin de chercher très loin sur la mappe­monde pour trou­ver l’inspiration. Mais pour la suite de cet EP, c’est plutôt dans des lieux imag­i­naires que Wudec est allé far­fouiller, sans compter deux remix­es — dont un très chou­ette de “Sagra­da Famil­ia” par son com­pa­tri­ote Kuba Soj­ka.

Le fil con­duc­teur entre ces qua­tre morceaux ? Un cer­tain mys­ti­cisme, une ambiance occulte, des cloches, des orgues, des chœurs. Rajoutez à ça une pochette plutôt effrayante, et vous tenez le disque qui aurait pu nous faire danser pen­dant la soirée d’Halloween. C’est sûr que c’est mieux que “Les Démons de minu­it”…

Si vous êtes plutôt Spo­ti­fy : 

(Vis­ité 412 fois)