Crédit : Fraser Taylor

Dégustation à l’aveugle : Fakear se prête au jeu du blindtest Tsugi !

Ce blind­test avec Fakear est extrait de Tsu­gi 111, dis­po en kiosque depuis le 7 avril ou sur notre bou­tique en ligne

Presque deux ans après son pre­mier album Ani­mal, Théo Le Vigoureux, alias Fakear, ramène ses nappes, son goût des fea­tur­ings et son amour des sonorités venues d’ailleurs sur le devant de la scène avec All Glows. L’occasion de lui faire écouter une sélec­tion aus­si var­iée que ses influ­ences lors du pre­mier blind­test par télé­phone de l’histoire de Tsu­gi

Deep Forest — “Sweet Lullaby (remix)”
Extrait de l’album Deep Forest


Deep For­est, “Sweet Lul­la­by” ! Par con­tre, c’est un remix, mais je ne sais pas de qui. C’est une inspi­ra­tion per­ma­nente. C’est l’un des morceaux avec lesquels j’ai gran­di. Mes par­ents me pas­saient ça quand j’avais trois ans ! Je ne con­nais­sais pas la car­rière de Deep For­est et j’ai appris ensuite leur his­toire, com­ment cela s’était passé pour eux, et c’est vrai que leur exem­ple donne beau­coup d’espoir : un hybride de world music et d’électro qui a autant marché. Ce sont des men­tors ! J’ai eu la chance de ren­tr­er en con­tact avec eux et d’échanger un peu. Je ne sais pas sur quoi cela va débouch­er, mais j’ai déjà remixé un de leurs morceaux. C’est un peu un rêve devenu réal­ité.
Mais tu avais écouté leurs autres dis­ques ?
Je m’étais arrêté à cet album, mais j’ai récem­ment écouté tout ce qu’ils avaient sor­ti, notam­ment les derniers qui sont beau­coup plus world music. Mais le pre­mier reste mon préféré et je ne m’en lasse pas. C’est fou d’ailleurs comme il vieil­lit peu. On peut écouter cer­tains titres et penser qu’ils ont deux ans. Il y a quelque chose fasci­nant dans le fait de pro­duire une musique qui reste dans le temps et mar­que encore les esprits 20 ans après sans son­ner cheap.

Boards Of Canada — “Amo Bishop Roden”
Extrait du EP In A Beautiful Place Out In The Country

Boards Of Cana­da ! Je sais que c’est eux, je vois le son, mais je ne con­nais pas le titre.
“Amo Bish­op Roden” sur le maxi In A Beau­ti­ful Place Out In The Coun­try.
Ah OK. Pour­tant je l’ai beau­coup écouté. Boards Of Cana­da, c’est comme Deep For­est, c’est arrivé très tôt dans ma vie, j’étais encore au lycée, je ne com­pre­nais pas grand-chose à la musique élec­tron­ique, puis je les ai décou­verts et j’ai été fasciné. Il y a un son, très froid et nordique, mais qui marche et qui t’emporte dans un univers. Je crèverai d’envie de les voir en con­cert si c’est pos­si­ble un jour.
Tu aimerais provo­quer avec la musique le même type d’émotions que tu as ressen­ties en les écoutant ?
Je ne me le dis pas con­sciem­ment bien sûr, mais c’est vers cela que je me dirige. Plus mes tracks sont atmo­sphériques plus je les voudrais board­sof­cana­di­ens.

Pour lire la suite de ce blind­test avec Fakear (où l’on croise Ravi Shankar, Jain, Daniel Avery, MIA ou… Baloo du Livre de la Jun­gle), rendez-vous en kiosque ou sur notre bou­tique en ligne ! All Glows, le nou­v­el album de Fakear, sort ce ven­dre­di 13 avril. 

Si vous êtes plutôt Spo­ti­fy : 

(Vis­ité 426 fois)