Crédit : Nico Scordia

En direct du Radiomeuh Circus Festival à La Clusaz

Bien­v­enue à La Clusaz !” Ven­dre­di soir, après une semaine haras­sante, quel bon­heur d’être — ENFIN — de retour sur le plus chaleureux des fes­ti­vals. Arrivée sous le chapiteau vers 22h30, à temps pour décou­vrir le live de Gen­er­al Elek­triks. Les com­pères nous ser­vent un show endi­a­blé, mêlant sonorité funk, dis­co et pop. Idéal, pour oubli­er ce que l’on a man­qué la veille : Jacques et Gar­nier. “Un clos­ing avant l’heure, la folie !”, entend-on. Vis­i­ble­ment, la soirée a mis la barre très haute. Con­so­la­tion, le bruit court que “Lolo” reste quelques jours de plus. Il impro­vise l’in­ter­plateau sur la petite scène. Sam­ba, reg­gae, sons des îles : good vibes only ! Autre sur­prise, Osun­lade clô­ture le Cir­cus avec sa deep house solaire. “Envi­sion” grille nos dernières calo­ries. Parait-il que l’an dernier, il ravis­sait les bénév­oles jusque 8 heures du matin, pen­dant le démon­tage.

Crédit : Nico Scor­dia

Same­di, son­ner­ie du réveil, œil hagard. Direc­tion La Ferme, lieu saint du “berthoud”, spé­cial­ité locale com­posée de beau­coup de gras et de fro­mage, accom­mod­és de godets de rouge et Génépi. Nico­las Vasseur (Moon Rise Agency) et Mar­tin Hayes parta­gent les platines tout l’après-midi à coups de pépites house et dis­co. Rien de tel qu’une danse diges­tive dans les règles de l’art ! Mal­gré les bâch­es instal­lées sur le dance­floor, tout le monde ray­onne : les langues se délient, les semelles font le tra­vail. Redes­cente au vil­lage. La foule se presse sur le parvis pour jumper devant Voilaaa, un délire disco-fluo assez fou. Dans une mini car­a­vane, Radio Meuh enreg­istre ses futurs jin­gles en com­pag­nie des fes­ti­va­liers, guillerets. La nuit tombe, nous arrivons pour Tig­gs Da Author et DJ Kon. Ce dernier clô­ture la nuit avec un fab­uleux “Gimme The Night”. Pour le moins cour­baturés, nous nous réfu­gions alors sous la tente, der­rière la scène. Le crew Bon­go Hop (bookés en début de soirée) branche per­cus et piano. Stupé­faits par ce live intimiste et généreux, nous savourons l’in­stant durant deux heures. Dimanche midi, un tour en 4x4, et nous voici au cœur des mon­tagnes. Vue splen­dide avec l’ex­cel­lent DJ Vas, qui réédite les grands clas­siques soul, funk et dis­co dans sa petite baraque rouge. “Every Woman” de Cha­ka Kon fait tomber les derniers gilets. Au vil­lage, énorme claque avec le cou­ple Lulux­po. Atyp­ique (cuir et cheveux ros­es), ce set à qua­tre mains apporte une touche de folie et d’élec­tro. Rone, Black­strobe, The Crys­tal Ark… Autant de bijoux que l’on savoure tous ensem­ble jusqu’à la tombée de la nuit.

Chapiteau, déjà le dernier soir. Nous enten­dons réson­ner “Aca­mar”. Meute reprend les clas­siques de la tech­no, en ver­sion fan­fare. Ses musi­ciens offrent un côté humain et chaud à la tech­no. Une expéri­ence fab­uleuse. Nou­veau clin d’oeil à Lau­rent Gar­nier par­ti à la Time Warp, cette fois avec un edit de “The Man With The Red Face”. Enfin, Vital­ic nous con­quiert en live . La gifle qu’il nous fal­lait pour clô­tur­er un week-end sous le signe du bon son, des fous rires, et surtout, de la générosité, maître mot des équipes de la radio.

Crédit : Nico Scor­dia

Meilleur moment : les retrou­vailles avec le staff Radio Meuh et l’équipe du Yeah.

Pire moment : ne pas pou­voir appréci­er Philippe Thévenet (pro­gram­ma­teur de la radio) mix­er en after le dernier soir, puisqu’il a fal­lu quit­ter La Clusaz à 4 heures du matin.

(Vis­ité 858 fois)