Skip to main content
7 septembre 2018

En écoute : le dernier épisode de la trilogie « Solo Piano » de Chilly Gonzales

par Simon Brazeilles

La boucle est bouclée. Quatorze ans après Solo Piano et six ans après sa suite, Chilly Gonzales met fin à la saga avec Solo Piano III. De la même manière que sur les deux premiers épisodes, celui qu’on surnomme « Gonzo » oscille entre envolées intenses et ambiances plus légères. Fruit de ses collaborations variées entre électro, rap et classique – de Daft Punk à Feist, en passant par Drake -, le musicien arrive à approcher le piano de manières très différentes. Pour parler de ce nouvel album, rien de mieux que les paroles de Chilly Gonzales lui-même qui explique : « Comme ses prédécesseurs, l’album s’achève sur un happy end en do majeur mais le chemin est ponctué de plus de dissonances, de tension et d’ambiguïté… La pureté musicale de Solo Piano III n’est pas un antidote à notre époque, elle reflète toute la beauté et la laideur qui nous entoure. »

Sur l’album, le pianiste a dédié chaque titre à un artiste ou un groupe. Aussi éclectiques que ses collaborations, ses hommages passent par Thomas Bangalter – moitié de Daft Punk -, Beach House et… Migos.

S’il sait être une bête de scène – il est le recordman du concert le plus long avec 27 heures 3 minutes et 44 secondes dans une salle de Montmartre -, Jason Charles Beck de son vrai nom montre une nouvelle fois qu’il maîtrise le piano à la perfection. La preuve ultime : Shut Up And Play The Piano, un documentaire à son effigie, sortira le 3 octobre prochain.

Pour les plus convaincus, Chilly Gonzales sera en concert au Trianon les 26 et 27 juin 2019.

En écoute :

Si vous êtes plutôt Spotify :

Visited 21 times, 1 visit(s) today