En écoute : le dernier épisode de la trilogie “Solo Piano” de Chilly Gonzales

La boucle est bouclée. Qua­torze ans après Solo Piano et six ans après sa suite, Chilly Gon­za­les met fin à la saga avec Solo Piano III. De la même manière que sur les deux pre­miers épisodes, celui qu’on surnomme “Gonzo” oscille entre envolées intens­es et ambiances plus légères. Fruit de ses col­lab­o­ra­tions var­iées entre élec­tro, rap et clas­sique — de Daft Punk à Feist, en pas­sant par Drake -, le musi­cien arrive à approcher le piano de manières très dif­férentes. Pour par­ler de ce nou­v­el album, rien de mieux que les paroles de Chilly Gon­za­les lui-même qui explique : “Comme ses prédécesseurs, l’album s’achève sur un hap­py end en do majeur mais le chemin est ponc­tué de plus de dis­so­nances, de ten­sion et d’am­biguïté… La pureté musi­cale de Solo Piano III n’est pas un anti­dote à notre époque, elle reflète toute la beauté et la laideur qui nous entoure.”

Sur l’al­bum, le pianiste a dédié chaque titre à un artiste ou un groupe. Aus­si éclec­tiques que ses col­lab­o­ra­tions, ses hom­mages passent par Thomas Ban­gal­ter — moitié de Daft Punk -, Beach House et… Migos.

S’il sait être une bête de scène — il est le record­man du con­cert le plus long avec 27 heures 3 min­utes et 44 sec­on­des dans une salle de Mont­martre -, Jason Charles Beck de son vrai nom mon­tre une nou­velle fois qu’il maîtrise le piano à la per­fec­tion. La preuve ultime : Shut Up And Play The Piano, un doc­u­men­taire à son effigie, sor­ti­ra le 3 octo­bre prochain.

Pour les plus con­va­in­cus, Chilly Gon­za­les sera en con­cert au Tri­anon les 26 et 27 juin 2019.

En écoute :

Si vous êtes plutôt Spo­ti­fy :

(Vis­ité 1 408 fois)