En écoute : Occult Orientated Crime, le projet ambient de Legowelt

Dif­fi­cile de s’y retrou­ver dans la discogra­phie de Dan­ny Wolfers, tant le Néer­landais aime à chang­er d’alias tous les qua­tre matins. Il faut dire que ce génie (oui, on ose le mot) touche à tout ce qui se fait en matière d’élec­tron­ique, des kicks atmo­sphériques du titre “Ele­ments Of Houz” sous le nom de Legow­elt à l’ex­péri­men­tal The Age Of Can­dy Can­dy en tant que Smack­os. Aujour­d’hui, il s’in­téresse à nou­veau à l’am­bi­ent (on a déjà dévoré un album de ce style, inspiré par les îles Féroé) sous le nom cette fois d’Oc­cult Ori­en­tat­ed Crime, avec une pre­mière sor­tie physique (un vinyle six titres) atten­due pour le 11 mai. “Japan­ese Trains” est le pre­mier extrait de ce Just A Clown On Crack, et s’ac­com­pa­gne aujour­d’hui d’un clip graphique, reprenant des images de sim­u­la­teurs de trains, et plutôt hyp­no­tique. 

Le son d’Oc­cult Ori­en­tat­ed Crime est une accu­mu­la­tion de vingt ans d’ex­péri­ences musi­cales et de recherch­es sur les effets que la musique a sur notre cerveau. Pour faire sim­ple : il s’ag­it d’élec­tron­ique ambi­ent, plus avancée si on com­pare à ce que je crée sous mon autre alias Smack­os. OCC est plus pro­fond et mélodique, moins déten­du et vague mais peut-être plus intense. Cette musique peut com­plète­ment chang­er l’é­tat d’e­sprit de la per­son­ne qui écoute, on pour­rait presque appel­er ça de la musique rit­uelle et neu­ro­sci­en­tifique”, explique Dan­ny Wolfers. 

Track­list :

A1. Bridge Over A Gold­en Duck­pond
A2. Japan­ese Trains
A3. Telepat­ic Con­sul­ta­tion
B1. Blue Aus­tral
B2. Cen­tral Coast Drifter
B3. Just A Clown On Crack

(Vis­ité 97 fois)