En Italie et en Espagne, des DJs aux balcons pour tuer l’ennui du confinement

L’Espagne et l’Italie sont les deux pays les plus touchés en Europe par le coro­n­avirus Covid-19. Les cen­taines de morts causés par le virus ont obligé les deux gou­verne­ments à pren­dre la déci­sion d’un con­fine­ment for­cé. Face à cette sit­u­a­tion inédite, la pop­u­la­tion ne cesse de se réin­ven­ter pour trou­ver des moyens de faire pass­er le temps et tiss­er du lien social avec ses voisins dans le respect des con­signes de sécu­rité.

Des « chan­sons con­tre la peur », comme le titre La Repub­bli­ca, créent un élan de fra­ter­nité et sol­i­dar­ité entre voisins. Étant don­né l’interdiction de sor­tir – sauf déro­ga­tion – le lieu idéal, pour qui en pos­sède, est tout trou­vé : le bal­con. Un nou­v­el endroit pour socia­bilis­er, tout en main­tenant la dis­tan­ci­a­tion sociale. Et la musique y est la grande invitée.

Depuis le jeu­di 12 mars, en Ital­ie, cer­tains se sont don­nés des rendez-vous quo­ti­di­ens via les réseaux soci­aux pour chanter l’hymne nation­al de leur pays ou des chan­sons pop­u­laires telles que “Volare”, “Napul’è” ou “Roma Capoc­cia” ou pour des sets impro­visés.

Toutes les repris­es sont bonnes pour s’a­muser, diver­tir ses voisins et chanter à gorge déployée. Si tous les con­certs ou fes­ti­vals sont évidem­ment annulés, des artistes ital­iens et espag­nols, comme Gian­na Nan­ni­ni, vont tout de même se join­dre à la fête grâce à des con­certs virtuels. Et dans le monde de la musique élec­tron­ique, ce sont les DJs ama­teurs qui pren­nent d’as­saut ces DJ booths d’un nou­veau genre.

Pour la France, un rendez-vous est prévu ce ven­dre­di. Ini­tié par le site Dure Vie et en parte­nar­i­at avec beau­coup d’ac­teurs du monde de la musique élec­tron­ique (dont Tsu­gi), l’événe­ment “La Fête aux bal­cons” incite les artistes français à imiter leurs homo­logues espag­nols et ital­iens.

(Vis­ité 5 462 fois)