Exclu : un track sombre et épique par Camea

Il y a deux écoles quand on par­le de Camea : ceux qui enten­dent tout de suite le célèbre “kamé hamé haaaaa” de Drag­on Ball, et les autres, ceux qui hochent la tête avec un air respectueux — la per­son­ne par­faite faisant les deux en même temps, mais ça c’est une autre his­toire. Pourquoi un air respectueux ? Peut-être que Camea mul­ti­plie les cas­quettes avec une agilité décon­cer­tante. Née à Seat­tle, exilée à New York puis aujour­d’hui à Berlin, cette DJ house et tech­no joue sou­vent au Tre­sor, au Panora­ma Bar ou au Water­gate — pas mal. Elle mix­ait égale­ment à Burn­ing Man l’an­née dernière. La plu­part de ses sor­ties récentes étaient signées chez BPitch Con­trol, le label d’Ellen Allien où on a pu crois­er Paul Kalk­bren­ner, Mod­e­se­lek­tor ou Appa­rat (d’où, ensuite, le trio Mod­er­at), tan­dis que son prochain EP est atten­du sur un de ses deux labels maisons, Nev­er­where. Et Nev­er­where est égale­ment le nom de son émis­sion de radio men­su­elle. Voilà l’a­gen­da de Camea : de quoi impos­er le respect en effet. 

Ce nou­veau maxi se nomme Hel­lo Earth et sor­ti­ra ce ven­dre­di 10 juin. En atten­dant, on vous offre “After The End”, un titre pas vrai­ment adap­té à une ter­rasse au soleil mais qui ravi­ra les ama­teurs de sons dark et épiques. 

(Vis­ité 146 fois)