©Sarah Bastin

Fnac Live Paris 2021 : les artistes nous racontent leurs meilleures anecdotes de concert

par Tsugi

Le Fnac Live revient à Paris du 6 au 7 décem­bre, tou­jours gra­tu­it mais dans un for­mat inédit. On en a prof­ité pour deman­der à trois artistes de nous racon­ter des moments mar­quants vécus lors de leurs concerts. 

Pour cette édi­tion anniver­saire — la 10ème — les organ­isa­teurs ont prévu d’ex­ploiter un tout nou­veau lieu, le Théâtre du Chatelet mais prévoient égale­ment des retrans­mis­sions de live sur le site L’É­claireur Fnac. Côté musique, on retrou­vera Ed Sheer­an, 47ter, Cur­tis Hard­ing, Franky Gogo, Iliona, Joysad, Kungs, Lonep­si, Sofi­ane Pamart, The Lim­iñanas, Todiefor, Ussar et Cat pow­er. Pour l’oc­ca­sion, trois des artistes de la pro­gram­ma­tion, nous livrent leurs sou­venirs de con­cert, du plus croustil­lant au plus touchant.

Fnac Live

©Sarah Bastin

En 2019, je suis booké pour jouer le jeu­di sur la grande scène aux Ardentes, un des meilleurs con­certs de ma vie, after de fou et donc je décide de dormir pas loin du fes­ti­val à Liège en Bel­gique. Le lende­main je reviens sur le fes­ti­val car des potes y jouent (Vladimir Cauchemar,…), je suis mega fatigué en loges et là vers les coups de 18h je vois tout le monde s’affoler. Deux min­utes, les organ­isa­teurs du fes­ti­val et mon man­ag­er vien­nent me voir, on me demande si j’ai mon matos pour jouer et si je veux jouer dans 5 min­utes pour rem­plac­er Future sur la scène rap car il a raté son jet 😂 , je com­prends pas, je me pose des ques­tions puis je dis “ok !”  Con­di­tion sine qua non, que quelqu’un annonce l’annulation pour pas que je me ramasse des tomates, en vrai c’é­tait spé­cial au début puis ambiance très cool vers la fin ! On est con­tents, je me repose en loge.

Deux heures après, ils revi­en­nent vers moi et me dis­ent : “Tu vas pas le croire mais y’a une autre annu­la­tion, chaud de rejouer encore pour rem­plac­er Grand Mas­ter Flash de 00h à 01h ?” Je réponds “wow ok on y va”. Ça s’est bien passé et j’ai finale­ment joué 3 fois aux Ardentes sur les grandes scènes en 2 jours

 

Fnac Live

©Sarah Bastin

Lors de mon dernier con­cert à Bor­deaux plus pré­cisé­ment à l’Iboat, j’ai dis­tribué 30 shots aux per­son­nes les plus proches du pub­lic mais égale­ment jeté de l’eau dans la folie du con­cert. Entre les shots et l’eau, le sol s’est retrou­vé mouil­lé sur le devant de la scène. J’ai com­mencé à faire des sortes de petits sauts à cloche pieds de gauche à droite quand soudain, ce qui devait arriv­er arri­va, mon pied a glis­sé. D’un coup, les spec­ta­teurs les plus devant de la scène ont vu mes pieds à la place de ma tête pen­dant quelques sec­on­des. Mes fess­es ont touché le sol sur le beat, j’ai eu honte mais j’ai fait comme si ça m’était déjà arrivé. Au final c’était un bon con­cert !

 

Fnac Live

©Sarah Bastin

J’étais en tournée et enreg­istrement d’album au Mali avec un groupe de jazz pour lequel j’étais bat­teur. On partageait assez sou­vent la scène avec un groupe malien tout autant mythique que flam­boy­ant : Le super rail band de Bamako. Un soir où ils étaient en train de jouer et nous de les écouter, le bat­teur, Maguette, me fait signe de le rejoin­dre sur scène. Il me demande d’observer sa par­tie de Charley (ce que joue sa main droite) puis il me donne sa baguette et me demande de jouer cette par­tie. Je le fais, puis il fait pareil avec la caisse claire (la main gauche) que je joue égale­ment, puis il se lève et me voici à sa place en train de jouer la bat­terie pour son groupe mag­nifique. Je suis là, je joue, la musique est ter­ri­ble et fait danser tout le monde et j’ai les yeux fermés.

Quand je les rou­vre, je m’aperçois qu’à la basse, c’est François le bassiste de mon groupe. Le bassiste a fait pareil avec lui, l’a appelé, lui a mon­tré ce qu’il jouait, lui a passé la basse autour du corps et François s’est retrou­vé à jouer à sa place sans que je m’en aperçoive. Peu à peu, tous les musi­ciens du Rail band ont cédé leur place à ceux de mon groupe, en procé­dant de la même manière, et puis quand ils ont jugé le moment oppor­tun, ils sont descen­dus dans le pub­lic et ont rejoint la foule pour danser. Mer­ci pour cette mer­veille.

Toute la programmation

(Vis­ité 407 fois)