Skip to main content
19 septembre 2016

Fraction spatialise la musique électronique avec « Entropia »

par rédaction Tsugi

Du 22 au 24 septembre, le festival Crak s’installe à l’église Saint Merry dans le IVe arrondissement de Paris. Les deux premiers soirs, dès 20h30, concerts ou performances se succèderont, alliant musique électronique à traditionnelle en offrant une vision moderne et technologique de l’art. Par exemple, Erwan Keravec joue de la cornemuse avec une vision contemporaine d’une musique spécifique et très traditionnelle. Sinon, le 22 septembre, le festival présentera Entropia, un projet unique et innovant créé par Eric Raynaud aka Fraction, producteur et plasticien sonore parisien. Aux côtés de Louis-Philippe St-Arnault, Nature Graphique et Creation Ex-Nihilo, il construit depuis 2014 un projet de spatialisation de la musique électronique.

Inspiré des travaux de Richard Buckminster Fuller et sa structure sphérique retenue à l’exposition universelle de Montréal en 1967, Fraction a dessiné une forme polygonale dans laquelle il utilise un procédé de lumière et de son pour faire bouger la musique dans l’espace. Si « entropie » signifie « transformation » en grec, Entropia en est l’illustration, un objet architectural projetant la réflection du son en 2D et 3D. L’artiste est dans la sphère, tandis que le public s’asseoit tout autour et profite d’un paysage d’ondes particulier. Pour mieux comprendre le dispositif, il suffit de regarder un extrait d’une performance unique par ici et surtout aller voir ça de plus près le 22 septembre à l’église Saint Merry dès 20h30. Fraction sort un EP le 5 octobre sur le label InFiné, intitulé Planète Humaine. 

ENTROPIA from fraction on Vimeo.

Visited 29 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply