Interview collaborations : Arm & Tepr

Extrait du numéro 91 de Tsu­gi (avril 2016)

Le fana de hip‐hop Tepr a fait une pause dans son par­cours house pour pro­duire Psaumes, un album avec le rappeur de Psy­kick Lyrikah, Arm. Inter­view col­lab­o­ra­tions. 

Pre­mière ren­con­tre ?
Tepr : C’est Lionel, avec qui je for­mais Abstrackt Keal Agram, qui a ren­con­tré Arm et qui nous a ensuite présen­tés. C’était à Rennes, quelque part entre 1998 et 2000.

Pre­mier morceau enten­du de l’autre ?
T. : Je me sou­viens d’un freestyle de Arm sur un titre d’Autechre, c’était com­plète­ment fou à l’époque, c’était juste avant Can­ni­bal Ox et cette péri­ode où les MCs se sont mis à rap­per sur de l’électronica.
Arm : Ted­dy de Psy­kick m’avait par­lé d’Abstrackt Keal Agram, au moment du pre­mier album. Je me sou­viens de solos de Tepr dans Abstrackt, des morceaux dingues comme “Riv­ière” ou “Niet­zsche”.

Pre­mier morceau en com­mun ?
T. : “Le dernier chapitre”, qui s’est retrou­vé sur le pre­mier album de Psy­kick.
A. : Avant ça, il y avait une ten­ta­tive de truc tout pété enreg­istré dans une mai­son à la cam­pagne, qui n’est heureuse­ment jamais sor­ti.

Meilleure qual­ité de l’autre ?
T. : Il n’a besoin que d’une prise pour enreg­istr­er chaque titre, on fait les voix de l’album en une journée. Il maîtrise son out­il, sa voix. Il n’a aucune hési­ta­tion, ne trébuche pas.
A. : Tan­guy est comme moi, il sait tout de suite ce qu’il veut ou pas. Il maîtrise aus­si ses machines, tout cogne rapi­de­ment et la vitesse d’exécution des idées est impres­sion­nante.

Défaut le plus mar­quant ?
T. : Il a peur du côté trop pop de la force, mais il pro­gresse !
A. : N’ayant aucune cul­ture club, par­fois je peux être sur­pris par un son, ou une ambiance hap­py qui me désta­bilise un peu, moi qui suis sou­vent dans des délires assez som­bres. Mais c’est le mélange de nos univers qu’on cher­chait.

Meilleur duo producteur/rappeur de l’histoire ?
T. : Trop de pos­si­bil­ités… Rick Rubin et n’importe quel rappeur ? C’est un vision­naire.
A. : Dr Dre et Snoop, ou Hav­oc et Prodi­gy. La magie opère quand il n’y a rien à expli­quer et que ce que tu entends coule de source.

Col­lab­o­ra­tion producteur/rappeur la plus inat­ten­due de l’histoire ?
T. : DJ Hell et Did­dy, surtout parce que Did­dy ne rap­pait pas !
A. : James Blake et RZA, c’était assez étrange, mais j’ai kif­fé.

Si vous deviez choisir un autre rappeur ou pro­duc­teur pour votre prochain disque col­lab­o­ratif ?
A. : James Blake, ce mec me foudroie à chaque chan­son.
T. : Kendrick Lamar… On peut tou­jours rêver. 

Psaumes (Yotanka/Differ‐Ant), sor­ti le 15 avril. A not­er que Arm et Tepr seront au Nou­veau Casi­no (Paris) le 2 juin et le lende­main à l’Ubu (Rennes). 

(Vis­ité 70 fois)