Crédit photo : Jimmy Léveillé

Kaviar Special branche notre cerveau en mode psyché avec son nouvel album “Vortex”

Déli­cieuse­ment givré, le groupe Kaviar Spe­cial est de retour pour un troisième album, Vor­tex. Prêt à repar­tir pour une virée psy­chédélique ?

On avait lais­sé Kaviar Spe­cial dans une bonne vibe en 2016 : des con­certs aux Ren­con­tres Trans Musi­cales, Rock En Seine, Inrocks Labs et un sec­ond album fan­tas­tique, sobre­ment inti­t­ulé #2. Deux ans plus tard, cette bande de copains ren­nais braque de nou­veau la voiture des par­ents pour s’en­fuir loin et courir nu dans les champs sous une pluie de gui­tares élec­triques. Parés des plus beaux atours vin­tage, de la cas­sette vidéo aux pédales de dis­to et réverb’, ils bal­an­cent du son avec tal­ent et grand ren­fort d’hu­mour. Entre revival surf garage et hip­pies plein d’auto-dérision, il ne manque que le sub­stan­tif “The” devant Kaviar Spe­cial pour inté­gr­er le groupe à une playlist The Garage Rock His­to­ry. Les qua­tre gus ont fomen­té ce délire dès 2013, les emmenant dans plus de 130 dates à tra­vers la France. Enfant logique d’une car­rière bril­lante, Vor­tex est une déc­la­ra­tion de dépen­dance, bour­ré de tubes à faire crier les groupies, paré pour ren­vers­er salles enfumées et fes­ti­vals en plein air. C’est le chou­ette label Howl­in’ Banana, entre autres, qui est der­rière la sor­tie de ce disque, qui doit égale­ment paraître chez Beast Records. Les cheveux long en bataille seront tou­jours à la mode.

 

Le groupe a dévoilé il y a quelques jours un nou­veau clip tiré de ce disque, bien bar­ré for­cé­ment. Réal­isé par Damien Stein, qui avait déjà fait “Starv­ing en 2016, “How Come” reprend des images de sa jeunesse et y ajoute quelques cerveaux ici et là.

Et chance, on a des places à gag­n­er pour voir Kaviar Spe­cial au Point éphémère à Paris le 16 févri­er prochain. Pour gag­n­er, rien de plus sim­ple, il vous suf­fit d’en­voy­er un gen­til mail à l’adresse [email protected] avec pour objet Con­cours Kaviar Spe­cial. Bonne chance !

(Vis­ité 606 fois)