Le nouveau vinyle de la semaine (01) : Roman Flügel

ROMAN FLÜGELHap­pi­ness is Happening

 

Cela fai­sait longtemps que l’on attendait le nou­v­el opus de l’Allemand aux mille vis­ages (il pro­duit aus­si sous les pseu­do­nymes Acid Test, Eight Miles High, Roman IV…) ; on en avait presque rayé Fat­ty Fold­er, son pre­mier LP sor­ti en 2011 sur Dial, à force de l’écouter. D’ailleurs, si l’on voulait résumer l’esprit du label Dial, ce serait peut-être l’al­bum que l’on cit­erait en pre­mier, avant ceux de ses com­pars­es Pan­tha du Prince, Efdemin, John Roberts. 

C’est bien sim­ple, Roman Flügel a l’art de cisel­er de son piano ses atmo­sphères feu­trées, de nar­rer des con­tes fan­tas­tiques avec ses syn­thés fil­trés et ses ryth­miques minimalistes-glitch. Car oui, dans ses sets comme dans ses pro­duc­tions, tout est clair, tout est en finesse,  et avec Hap­pi­ness is Hap­pen­ing, il con­tin­ue d’agir en véri­ta­ble orfèvre. Dès l’intro, on se laisse emporter dans un voy­age intem­porel avec “Wilkie” qui rap­pelle pour­tant une italo-disco robo­t­ique un peu désuète et “Friend­ship Song” aux accents synth-pop des années 90. 

On se remé­more avec émo­tion “Deo” et “Soft­ice” de l’album précé­dent lorsque l’on écoute “You War is Over”, ou la douceur de “Song With Blue” avec “All That Mat­ters” qui clôt l’album — avec des petits vocaux plein d’émotion à la toute fin. Qu’on se le dise, il faut écouter plusieurs fois cet album intel­li­gent pour saisir toute sa beauté, et qui reste d’une légèreté décon­cer­tante. Oui, le bon­heur, c’est maintenant !

Et pour les curieux, avides de sonorités acid, un EP Naïf 06 vient de paraître, avec d’un côté une pro­duc­tion de Gun­nar Haslam et de l’autre un reed­it d’Acid Jesus aka Jörn Elling Wut­tke et…Roman Flügel ! Il est partout, et il est fort. Et aus­si, trou­vez le pod­cast TSUGI de Roman Flügel de l’année dernière sous ce lien

(Vis­ité 94 fois)