Skip to main content
18 mars 2016

Matthew Herbert a bel et bien mixé sur des aubergines, des tortillas et du cheddar

par rédaction Tsugi

Nous vous en parlions il y a un mois, à la fois étonnés et intrigués : Matthew Herbert se lançait dans un nouveau projet un peu fou de « sons comestibles » (sic). Cette drôle d’idée, commandée par la Science Gallery de Londres dans le cadre de l’expo FED UP: The Future of Foodtendait à découvrir quels sons produisent les aliments. 

Le producteur anglais s’est ainsi produit mercredi soir à la Guy’s Chapel de Londres; performance durant laquelle il a mixé sur de la nourriture quotidienne : du cheddar, du jambon, des aubergines, des oignons, des pommes de terre et du sucre brun. Des sillons avaient été préalablement découpés au rayon laser à même l’aliment afin de les rendre semblables à des vinyles. 

A propos de ces sons comestibles, Herbert a déclaré : « Pour ce projet, je me suis interessé à l’idée d’écouter les différentes textures et la matière de la nourriture en elle-même, du sucre au chocolat en passant par les fruits et les légumes. Existe-t’il des sons mauvais pour la santé? Et après avoir entendu certains de ces sons, aurons-nous encore envie de manger ces aliments ? ».

Du coup, vous pouvez vous faire une idée de l’étrange résultat – comme on pouvait s’y attendre – grâce aux deux petites vidéos filmées par la Science Gallery, disponibles ci-dessous !

Photos: Richard Eaton

Photos: Richard Eaton

Photos: Richard Eaton

Credits : Richard Eaton 

 

Everyone angling for a nibble of the sound they liked! #EdibleSound, #FEDup season finale. Thank you Matthew Herbert!

Posté par Science Gallery London sur mercredi 16 mars 2016

 

Butternut squash, sweet potato and celeriac! Can you « hear the difference »? #EdibleSound with #MatthewHerbert, #FEDup finale.

Posté par Science Gallery London sur mercredi 16 mars 2016

Visited 9 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply