On ne va peut-être plus entendre cinquante fois le même morceau à la radio

Depuis 1994, les radios ont pour oblig­a­tion de con­sacr­er 40% de leurs playlists à des morceaux fran­coph­o­nes. Soutenir la créa­tion made in France et aider au développe­ment d’artistes locaux… L’idée était, et est tou­jours, belle. Sauf que quand on s’ap­pelle NRJ ou Fun Radio, pas ques­tion de soutenir qui que ce soit, il faut faire de l’au­di­ence. Ain­si, ces 40% sont sou­vent com­posés pour les radios main­streams des mêmes dix titres pas­sant jusqu’à l’é­coeure­ment (coucou Maître Gims, Louane et autres Kend­ji Girac). 

Yen a marre” : c’est à peu près le sens de l’a­mende­ment glis­sé l’été dernier dans le pro­jet de loi “lib­erté de la créa­tion, archi­tec­ture et pat­ri­moine”, où il est ques­tion d’être moins tolérant sur la com­po­si­tion de ces 40%. Une com­mis­sion mixte par­i­taire entre députés et séna­teurs a étudié mer­cre­di soir l’idée, rejetée par le Sen­at il y a quelques mois en sec­onde lec­ture. Et bin­go pour ceux qui en ont ras-le-bol de Maître Gims : “si plus de la moitié des dif­fu­sions de chan­sons fran­coph­o­nes est con­cen­trée sur dix titres, les dif­fu­sions sup­plé­men­taires de ces titres ne seront plus pris­es en compte dans les quo­tas et les radios devront donc pass­er d’autres chan­sons en français pour attein­dre les 40%”, expliquent BFM Busi­ness et l’AFP. Il fau­dra donc s’at­ten­dre à un peu plus de diver­sité dans les choix de chan­sons en français dans les prochains mois. 

A not­er que ce quo­ta pour­ra être assou­pli pour les radios pas­sant 45% de nou­veautés et s’en­gageant à ne jamais jouer cinq fois le même titre par jour. Et le surnom­mé “amende­ment Nova” per­me­t­tra aux radios pas­sant plus de 1000 titres dif­férents par mois de n’avoir “que” 15% de francophone.

On va peut-être com­mencer à ral­lumer la radio. Mais en atten­dant, il y a tou­jours la nôtre

(Vis­ité 130 fois)