Quand les maisons de retraite s’ouvrent à la techno

On con­nais­sait les ate­liers de décou­verte de la musique élec­tron­ique pour les enfants. On con­nais­sait les teufs pour les adultes. Mais les séances d’é­coute de transe et de hard­core pour octogé­naires, ça, beau­coup moins ! C’est pour­tant le (joli) pro­jet de deux DJs du col­lec­tif Risk, qui entre deux work­shops avec les plus jeunes fanas de tech­no organ­isent des ren­con­tres élec­tron­iques… En maisons de retraite. De quoi cass­er quelques idées reçues sur ces ryth­miques “boum boum” et rap­procher, peut-être, des grands-parents et leurs petits-enfants. Mais atten­tion, ils font ça bien : autour de la salle sont dis­posés plusieurs grands pan­neaux détail­lant les prin­ci­paux courants musi­caux, avec plusieurs noms d’artistes en exem­ple — comme DJ Pierre que l’on aperçoit côté house. Et les “Mamies DJ” peu­vent même finir par s’a­muser avec boîtes à rythmes et autres machines.

La vidéo ci-dessus a été filmée à Dijon par Oldyssey, un pro­jet media s’in­téres­sant aux “vieux” — un choix de vocab­u­laire tout à fait assumé par les “jeunes” à l’o­rig­ine du pro­jet, qui aimeraient bien faire tomber quelques tabous autour du vieil­lisse­ment. Entre por­traits, ren­con­tres intergénéra­tionnelles et présen­ta­tions de belles ini­tia­tives comme cet ate­lier, Oldyssey filmera la place de nos papis et mamies dans plusieurs pays du monde, en musique ou pas, à com­mencer par le Japon et la Chine. Le pro­jet est prêt à être lancé, mais un coup de pouce sur le kisskiss­bang­bang d’Oldyssey ne fera pas de mal — et per­me­t­tra, par exem­ple, aux équipes de fil­er au Maghreb pour d’autres reportages sur ses vieux. Parce qu’après tout, il n’est jamais trop tard pour taper de la charentaise.

(Vis­ité 2 002 fois)