Skip to main content
10 mai 2016

Soundcloud GO : la plate-forme de streaming devient payante

par rédaction Tsugi

Parmi toutes les plate-formes de streaming musical, Soundcloud fait figure d’ovni. Avec un contenu plus underground, éloigné des classiques albums et tubes du moment, le nuage orange a fait son petit bonhomme de chemin. Aujourd’hui, le site lance une offre payante pour ses services.

Soundcloud GO est un abonnement mensuel qui permet d’accéder à de nouvelles fonctionnalités ainsi qu’à un catalogue plus étoffé. L’apparition de pubs et la conservation d’écoutes des morceaux en intégralité sur la version gratuite du site laissent sceptiques. Dans un marché récent et surtout encombré, la question de sa pérennité se pose. La plate-forme est la dernière dans la course aux souscriptions à moins de dix euros et n’avait jusqu’ici aucune pub. Comment se démarquer et être financièrement viable face aux Deezer et autres Spotify ? Pour en savoir plus, nous avons rencontré Alexander Ljung, co-fondateur et PDG de la plateforme.

Si l’image de Soundcloud est plus underground que celle de ses concurrents, nous avons tout de même rendez-vous dans un hôtel chic parisien. Un moyen de réaliser l’importance qu’a pris le site depuis sa création en 2007. Ses 175 millions d’usagers, 125 millions de titres (soit quatre fois plus que les autres plate-formes) et 12 millions de créateurs ne sont plus anodins et ont eu leur importance lors des différents deals que Soundcloud a du mettre en place avec labels et majors. Car si son concept même est une brillante idée qui en a fait le catalogue le plus intéressant, il est aussi un défaut et a provoqué des remous : tout le monde peut importer des morceaux et ce sont les artistes qui créent leur propre catalogue contrairement aux autres sites qui filtrent et gèrent les demandes d’ajout. Soundcloud a éprouvé quelques difficultés à suivre et respecter les réglementations des droits d’auteurs et a d’ailleurs failli y passer. Depuis deux ans, Eric Whalforss et Alexander Ljung se battent pour leur start-up et ont réussi à conclure des négociations avec Sony, Warner, Universal ainsi que de nombreux labels indépendants. Le jeune PDG américain est décontracté mais plus motivé que jamais. Alors qu’est-ce GO et comment ça marche ? Nous lui avons posé la question.

Il n’y avait plus le choix

« Les deals récemment conclu avec l’industrie musicale nous permettent de vraiment monétiser le site à travers la publicité et les abonnements. Si nous n’avions que de la pub, nous laisserions de côté une source de revenue non négligeable et à l’inverse, avec un simple système d’abonnements, nous ne pourrions pas atteindre autant d’utilisateurs. Alors une combinaison des deux était nécessaire.
GO est un donc un nouveau service qui propose une plate-forme sans pub, accessible hors-ligne et avec un catalogue différent de la version gratuite. Grâce aux négociations, nous avons obtenu des licences pour beaucoup de contenus. Nous en avons mis la plupart dans GO (près de 100 000 titres en plus). Il faut tout de même noter que nous donnons le choix aux majors et aux artistes de placer leur musique où ils le désirent, en gratuit ou en payant. Et puis bien sûr, le lancement de l’offre va nous aider à parfaitement rémunérer les artistes et ayants-droits. Nous sommes d’ailleurs en train de mettre en place un partenariat avec la Sacem. »

C’est combien ?

« GO est un service à 9,99€ par mois. On nous pose souvent la question du prix pour les utilisateurs qui paient déjà le service Pro Unlimited. Ces deux produits sont différents. L’un est une souscription pour les créateurs avec plus de possibilités de partages et d’espace. Mais GO est un service dédié aux utilisateurs lambda qui profitent du contenu des artistes. Ce sont deux choses bien différentes mais nous avons tout de même pensé aux abonnements déjà payés. Ainsi, les personnes qui utilisent Pro pourront bénéficier de GO pour la moitié de son prix (4,99€). »

Ca change quoi ?

« Soundcloud a un design déjà très spécifique. GO ne va rien changer à la plate-forme telle qu’on l’a toujours connu. C’est simplement une nouvelle partie ajoutée au site existant. A côté de ça nous avons lancé Station, un nouveau moyen de découvrir de la musique sans rien faire. Grâce à un nouvel algorithme, Station peut créer une playlist à partir d’un morceau, en fouillant vers des titres plus ou moins connus. D’autres nouveautés vont arriver au fur et à mesure, comme des pages « albums » qui n’existent pas encore sur le site – pour le moment, il faut créer une playlist pour présenter un album. Nous n’avons pas voulu tout faire d’un coup, pour ne pas perturber une utilisation ludique de Soundcloud. »

Nous aurions aimé connaître leurs attentes en terme de souscriptions en France et en Europe mais ces informations restent confidentielles. Les mois à venir donneront très rapidement la preuve d’un succès ou d’un échec.

Visited 6 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply