Soundcloud GO : la plate-forme de streaming devient payante

Par­mi toutes les plate-formes de stream­ing musi­cal, Sound­cloud fait fig­ure d’ovni. Avec un con­tenu plus under­ground, éloigné des clas­siques albums et tubes du moment, le nuage orange a fait son petit bon­homme de chemin. Aujourd’hui, le site lance une offre payante pour ses services.

Sound­cloud GO est un abon­nement men­su­el qui per­met d’accéder à de nou­velles fonc­tion­nal­ités ain­si qu’à un cat­a­logue plus étof­fé. L’apparition de pubs et la con­ser­va­tion d’écoutes des morceaux en inté­gral­ité sur la ver­sion gra­tu­ite du site lais­sent scep­tiques. Dans un marché récent et surtout encom­bré, la ques­tion de sa péren­nité se pose. La plate-forme est la dernière dans la course aux souscrip­tions à moins de dix euros et n’avait jusqu’ici aucune pub. Com­ment se démar­quer et être finan­cière­ment viable face aux Deez­er et autres Spo­ti­fy ? Pour en savoir plus, nous avons ren­con­tré Alexan­der Ljung, co-fondateur et PDG de la plateforme.

Si l’image de Sound­cloud est plus under­ground que celle de ses con­cur­rents, nous avons tout de même rendez-vous dans un hôtel chic parisien. Un moyen de réalis­er l’importance qu’a pris le site depuis sa créa­tion en 2007. Ses 175 mil­lions d’usagers, 125 mil­lions de titres (soit qua­tre fois plus que les autres plate-formes) et 12 mil­lions de créa­teurs ne sont plus anodins et ont eu leur impor­tance lors des dif­férents deals que Sound­cloud a du met­tre en place avec labels et majors. Car si son con­cept même est une bril­lante idée qui en a fait le cat­a­logue le plus intéres­sant, il est aus­si un défaut et a provo­qué des remous : tout le monde peut importer des morceaux et ce sont les artistes qui créent leur pro­pre cat­a­logue con­traire­ment aux autres sites qui fil­trent et gèrent les deman­des d’ajout. Sound­cloud a éprou­vé quelques dif­fi­cultés à suiv­re et respecter les régle­men­ta­tions des droits d’auteurs et a d’ailleurs fail­li y pass­er. Depuis deux ans, Eric Whal­forss et Alexan­der Ljung se bat­tent pour leur start-up et ont réus­si à con­clure des négo­ci­a­tions avec Sony, Warn­er, Uni­ver­sal ain­si que de nom­breux labels indépen­dants. Le jeune PDG améri­cain est décon­trac­té mais plus motivé que jamais. Alors qu’est-ce GO et com­ment ça marche ? Nous lui avons posé la question.

Il n’y avait plus le choix

« Les deals récem­ment con­clu avec l’industrie musi­cale nous per­me­t­tent de vrai­ment moné­tis­er le site à tra­vers la pub­lic­ité et les abon­nements. Si nous n’avions que de la pub, nous lais­se­ri­ons de côté une source de rev­enue non nég­lige­able et à l’inverse, avec un sim­ple sys­tème d’abonnements, nous ne pour­rions pas attein­dre autant d’utilisateurs. Alors une com­bi­nai­son des deux était néces­saire.
GO est un donc un nou­veau ser­vice qui pro­pose une plate-forme sans pub, acces­si­ble hors-ligne et avec un cat­a­logue dif­férent de la ver­sion gra­tu­ite. Grâce aux négo­ci­a­tions, nous avons obtenu des licences pour beau­coup de con­tenus. Nous en avons mis la plu­part dans GO (près de 100 000 titres en plus). Il faut tout de même not­er que nous don­nons le choix aux majors et aux artistes de plac­er leur musique où ils le désirent, en gra­tu­it ou en payant. Et puis bien sûr, le lance­ment de l’offre va nous aider à par­faite­ment rémunér­er les artistes et ayants-droits. Nous sommes d’ailleurs en train de met­tre en place un parte­nar­i­at avec la Sacem. »

C’est com­bi­en ?

« GO est un ser­vice à 9,99€ par mois. On nous pose sou­vent la ques­tion du prix pour les util­isa­teurs qui paient déjà le ser­vice Pro Unlim­it­ed. Ces deux pro­duits sont dif­férents. L’un est une souscrip­tion pour les créa­teurs avec plus de pos­si­bil­ités de partages et d’espace. Mais GO est un ser­vice dédié aux util­isa­teurs lamb­da qui prof­i­tent du con­tenu des artistes. Ce sont deux choses bien dif­férentes mais nous avons tout de même pen­sé aux abon­nements déjà payés. Ain­si, les per­son­nes qui utilisent Pro pour­ront béné­fici­er de GO pour la moitié de son prix (4,99€). »

Ca change quoi ?

« Sound­cloud a un design déjà très spé­ci­fique. GO ne va rien chang­er à la plate-forme telle qu’on l’a tou­jours con­nu. C’est sim­ple­ment une nou­velle par­tie ajoutée au site exis­tant. A côté de ça nous avons lancé Sta­tion, un nou­veau moyen de décou­vrir de la musique sans rien faire. Grâce à un nou­v­el algo­rithme, Sta­tion peut créer une playlist à par­tir d’un morceau, en fouil­lant vers des titres plus ou moins con­nus. D’autres nou­veautés vont arriv­er au fur et à mesure, comme des pages « albums » qui n’existent pas encore sur le site – pour le moment, il faut créer une playlist pour présen­ter un album. Nous n’avons pas voulu tout faire d’un coup, pour ne pas per­turber une util­i­sa­tion ludique de Soundcloud. »

Nous auri­ons aimé con­naître leurs attentes en terme de souscrip­tions en France et en Europe mais ces infor­ma­tions restent con­fi­den­tielles. Les mois à venir don­neront très rapi­de­ment la preuve d’un suc­cès ou d’un échec.

(Vis­ité 278 fois)