Skip to main content
10 octobre 2016

Tsugi parie sur… Lully

par Francois Blanc

Extrait du numéro 96 de Tsugi (octobre 2016) 

« Que puis-je dire ? J’ai mis une chanson sur SoundCloud, mon nom est Lully… Pourquoi vouloir en savoir plus ? » Quand on cherche à enquêter sur Lully, très énigmatique nouvelle sensation de l’Internet (est-ce une femme ? Un homme ? Un groupe ? De quel continent ?), on se retrouve à chatter une heure sur Facebook avec cet artiste sans visage mais qui prend le temps de discuter, probablement depuis Londres. « Je suis fan de Roland Barthes », « j’aime bien écouter PC Music mais pas plus de dix minutes, overdose de sucre » puis un récit, en français dans le texte, sur son oncle parisien qui vit impasse de l’espérance, voilà ce qu’on apprendra en vrac. Lully, qui envoie aussi aux journalistes un poème écrit sur le compositeur baroque à qui il/elle a chipé son nom, n’a publié qu’un morceau, mais quel morceau. Un tube pop bubblegum et futuriste (rappelant PC Music, donc), breaké dans tous les sens, porté par des voix pitchées (pratique pour le voile de mystère) et au petit côté funk patchwork qui n’aurait pas déplu à l’Arlésienne Jai Paul. « Slow D’s » sort chez Aesop (Klyne, SOHN, etc.) et on en veut plus, plus vite.

Visited 5 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply