Skip to main content
17 juin 2014

Tsugi parie sur… Moi Je

par rédaction Tsugi

On doit cette trouvaille au très bon site Frenchy Symphony. Moi Je, derrière ce nom ironico-égocentrique se trouve un Lyonnais qui, semble-t-il, tente de combler une certaine carence en sérotonine à travers une house tranquille aux accents indéniablement funk. Le soleil, la mer, l’été et ses odeurs de crèmes auto-bronzantes, c’est tout ce qu’évoque la house de Loïc et ses langueurs chill.

Saxophoniste de formation, il a sorti son premier EP il y a un mois, il s’appelle Ris et ne nous donne certainement pas l’envie de rire, mais plutôt de sourire, tranquillement, en attendant que l’été pointe réellement le bout de son nez – excepté pour quelques zones géo-thermiques parfaitement isolées des caprices de notre ciel. Il faut dire que « Ricane », « Coule », « Sors » et « Siffle » sont autant de raisons de l’espérer. Des titres courts, incisifs, parfois même injonctifs, qui nous laissent penser qu’en plus d’avoir du talent, Moi Je n’est pas dépourvu de second degré « Rentre à Patte ».

La house du Lyonnais flirte avec des sonorités joliment exotiques, mêlant basses funky et esprit nu-disco dans un doux mélange. Côté influences, il nous cite Kartell, FKJ, quelques légendes comme Sly & The Family Stone, mais on pourrait tout aussi le rapprocher de la house mélancolique de Darius ou de l’électro très vitaminée d’Aeroplane. Il y a quelques mois, alors qu’on grelottait sous un ciel noir, Moi Je annonçait déjà l’été avec son titre « Protéine ». Et le bonhomme a seulement vingt ans, et donc beaucoup d’étés devant lui. La preuve, un deuxième EP est déjà en préparation, et il sortira via le tout jeune label Profil de Face Records.

Visited 3 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply