Une nuit avec 20syl

Échap­pé de C2C dont il est un des qua­tre piliers, fon­da­teur du label On and On, le pro­duc­teur 20syl sort Motifs II, un bril­lant sec­ond EP placé sous influ­ence féline. La nuit, c’est une affaire de chat. 

 

17 h 22 : Poulet (c’est mon chat) entre dans mon stu­dio avec un pigeon rami­er dans la gueule. Je sauve le volatile des griffes du félin et le regarde s’envoler en suiv­ant une tra­jec­toire insta­ble. Il vivra. C’est le genre de petit cadeau quo­ti­di­en qui vient percer la bulle dans laque­lle j’ai un peu trop ten­dance à m’isoler. À côté du clavier, un mug plein de café froid, mon estom­ac me dit des choses, je pense à sam­pler cette voix interne. Les restes de mon déje­uner : une boîte de Tir­li­bibi vide ou presque, ne sur­vivent que les sand­wichs réglisse rose et jaunes. 

18 h 17 : Sous la pres­sion féline, je n’ai d’autre choix que de tro­quer la MPC con­tre un sac de Puri­na One. J’en prof­ite pour me faire un vrai repas : pain/ beurre salé/fromage. 

18 h 53 : Direc­tion Nantes “centre-ville”, ce terme qui n’existe pas à Paris. C’est cool d’avoir un “centre-ville” et surtout ce qu’il y a autour. Donc à Nantes, vernissage de l’exposition des Brux­el­lois Hell’o Mon­sters à l’Espace LVL, je me dis que je ne suis pas le seul être obses­sion­nel ici à en croire la richesse des détails et la pré­ci­sion du trait. On boit des coups, on se demande qui fait quoi telle­ment leurs lignes se con­fondent et se com­plè­tent. J’y ren­con­tre Max qui man­age Fashawn, un MC cal­i­fornien en tournée européenne qui joue le soir même à Stere­olux. 

21 h 32 : Fashawn est déjà en action quand j’entre dans la salle, Max me dit qu’il aimerait me faire mon­ter sur scène pour inter­préter avec lui sa ver­sion du remix de Rihan­na que j’avais mis en ligne quelques mois plus tôt. Je vais devoir pren­dre le micro, lâch­er un cou­plet… pres­sion. Je me mets dans un coin pour répéter un vieux texte, je me sens rouil­lé… fait chi­er. Finale­ment, il me fait un sim­ple big up, dom­mage, j’étais chaud. Je leur pro­pose de finir la soirée au stu­dio. 

0 h 15 : Le stu­dio est occupé, les fau­teuils sont squat­tés par deux boules de poils. Je demande à Fashawn s’il n’est pas allergique. Il kiffe les chats et le morceau s’appellera “Copy­cat”. On écoute des prods, il écrit et enreg­istre son texte en qua­si one shot, impres­sion­nant. Son flow est incisif et laid­back, le track est cool mais je ne sais pas encore ce que je vais en faire, aucune sor­tie prévue, il va fal­loir que j’y pense. 

3 h 42 : Je rac­com­pa­gne Fashawn et Max à l’hôtel, on se dit que la prochaine fois on se fera un Game of Skate, je suis sûr qu’il me pli­era. Je lui file une des boards qu’on avait éditée en col­lab­o­ra­tion avec Met­ro­pol­i­tan pour la sor­tie de mon pre­mier EP. On se dit aus­si qu’il sera de retour bien­tôt et qu’il fau­dra en prof­iter pour shoot­er une vidéo pour le morceau qu’on vient d’enregistrer. 

4 h 15 : Back home. Deux paires d’yeux jaunes luisent dans la nuit. Puri­na One. 

 

(Vis­ité 86 fois)