Skip to main content
4 juillet 2015

Une nuit avec 20syl

par rédaction Tsugi

Échappé de C2C dont il est un des quatre piliers, fondateur du label On and On, le producteur 20syl sort Motifs II, un brillant second EP placé sous influence féline. La nuit, c’est une affaire de chat. 

 

17 h 22 : Poulet (c’est mon chat) entre dans mon studio avec un pigeon ramier dans la gueule. Je sauve le volatile des griffes du félin et le regarde s’envoler en suivant une trajectoire instable. Il vivra. C’est le genre de petit cadeau quotidien qui vient percer la bulle dans laquelle j’ai un peu trop tendance à m’isoler. À côté du clavier, un mug plein de café froid, mon estomac me dit des choses, je pense à sampler cette voix interne. Les restes de mon déjeuner : une boîte de Tirlibibi vide ou presque, ne survivent que les sandwichs réglisse rose et jaunes. 

18 h 17 : Sous la pression féline, je n’ai d’autre choix que de troquer la MPC contre un sac de Purina One. J’en profite pour me faire un vrai repas : pain/ beurre salé/fromage. 

18 h 53 : Direction Nantes “centre-ville”, ce terme qui n’existe pas à Paris. C’est cool d’avoir un “centre-ville” et surtout ce qu’il y a autour. Donc à Nantes, vernissage de l’exposition des Bruxellois Hell’o Monsters à l’Espace LVL, je me dis que je ne suis pas le seul être obsessionnel ici à en croire la richesse des détails et la précision du trait. On boit des coups, on se demande qui fait quoi tellement leurs lignes se confondent et se complètent. J’y rencontre Max qui manage Fashawn, un MC californien en tournée européenne qui joue le soir même à Stereolux. 

21 h 32 : Fashawn est déjà en action quand j’entre dans la salle, Max me dit qu’il aimerait me faire monter sur scène pour interpréter avec lui sa version du remix de Rihanna que j’avais mis en ligne quelques mois plus tôt. Je vais devoir prendre le micro, lâcher un couplet… pression. Je me mets dans un coin pour répéter un vieux texte, je me sens rouillé… fait chier. Finalement, il me fait un simple big up, dommage, j’étais chaud. Je leur propose de finir la soirée au studio. 

0 h 15 : Le studio est occupé, les fauteuils sont squattés par deux boules de poils. Je demande à Fashawn s’il n’est pas allergique. Il kiffe les chats et le morceau s’appellera “Copycat”. On écoute des prods, il écrit et enregistre son texte en quasi one shot, impressionnant. Son flow est incisif et laidback, le track est cool mais je ne sais pas encore ce que je vais en faire, aucune sortie prévue, il va falloir que j’y pense. 

3 h 42 : Je raccompagne Fashawn et Max à l’hôtel, on se dit que la prochaine fois on se fera un Game of Skate, je suis sûr qu’il me pliera. Je lui file une des boards qu’on avait éditée en collaboration avec Metropolitan pour la sortie de mon premier EP. On se dit aussi qu’il sera de retour bientôt et qu’il faudra en profiter pour shooter une vidéo pour le morceau qu’on vient d’enregistrer. 

4 h 15 : Back home. Deux paires d’yeux jaunes luisent dans la nuit. Purina One. 

 

Visited 8 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply