Jennifer Cardini / ©Frederik Altinell

🔊 L’italo-disco mutant de cette nouvelle compile du label de Jennifer Cardini

On vous fai­sait Ă©couter le titre “Perekos” de Sev­en Knives hier en avant-premiĂšre sur notre page Sound­cloud ; voici Com­pi­la­tion 8 aujour­d’hui en inté­gral­itĂ©, 18 titres made in Cor­re­spon­dant, le label de Jen­nifer Cardini.

Chronique issue du Tsu­gi 136 : l’avis de Bri­an, en kiosque le 16 dĂ©cembre.

Correspondant

Art­work

Que fait une Ă©mi­nente DJ lorsqu’elle est privĂ©e de clubs pour cause de pandĂ©mie ? Pro­duc­trice, elle s’enferme en stu­dio. À la tĂȘte d’un label, comme Jen­nifer Car­di­ni, elle tra­vaille avec acharne­ment Ă  peaufin­er le nou­veau volet de sa sĂ©rie de com­pi­la­tions annuelles. Et pour cette sĂ©lec­tion de fin du monde, la Française a poussĂ© l’identitĂ© sonore de sa maison­nĂ©e Ă  son paroxysme.

Si l’on retrou­ve le long de ces deux heures et dix-huit titres la mar­que de fab­rique de Cor­re­spon­dant, Ă  savoir un groove vĂ©nĂ©neux Ă  base de dark dis­co, de tech­no lente, de synth-wave sexy, d’EBM digeste ou encore de funk cos­mique au ralen­ti, cette Com­pi­la­tion 8 expose encore plus que par le passĂ© l’appĂ©tence de Car­di­ni pour l’italo-disco – mutant, Ă©videmment.

Aux cĂŽtĂ©s des « tĂȘtes d’affiche» Man Pow­er et Juan MacLean, qui ouvrent le bal avec maes­tria, Jar­le BrĂ„then, Damon Jee&Darlyn Vlys, Psy­cho Weazel, Musume­ci, Zak­mi­na ou encore Cap­tain Mus­tache font souf­fler un vent de fraĂźcheur et de lĂ©gĂšretĂ©, vĂ©ri­ta­ble anti­dote au marasme ambiant provo­quĂ© par la crise san­i­taire. S’achevant avec la dĂ©li­catesse de la priĂšre Ă©lec­tron­ique « Let The World Heal » d’Invoker, cette sĂ©lec­tion robuste con­firme si c’était encore nĂ©ces­saire le rang de Cor­re­spon­dant, dĂ©fini­tive­ment l’un des meilleurs labels de ces derniĂšres annĂ©es.

❏

Retrouvez plus de chroniques dans le Tsugi 136 : l’avis de Brian, en kiosque le 16 dĂ©cembre

(Vis­itĂ© 2 364 fois)