Skip to main content
Nakhane. Crédit :: Tarryn Hatchett
23 novembre 2017

10 découvertes à ne pas louper aux prochaines Trans Musicales de Rennes

par Clémence Meunier

L’air commence à se rafraîchir, on sort les gros manteaux. Cela veut dire que c’est bientôt… Noël ? Non, franchement, ça, on s’en fiche. Mais c’est bientôt les Trans – enfin, les « 39èmes Rencontres Trans Musicales de Rennes », ne soyons pas trop familiers non plus. Comme chaque année, la programmation est riche en découvertes. On sait très bien que vous n’avez pas besoin de nous pour aller écouter le prince house et voguing Kiddy Smile, que vous avez sûrement déjà dansé à la Machine du Moulin Rouge devant le résident Théo Muller, que vous n’avez pas pu passer à côté de la déferlante Columbine, que vous irez sûrement voir la création inédite du pro de la pop-deep-house Feder ou que, vu que vous avez du goût, vous irez jeter une oreille au live spécial et techno de Voiron. Mais quoi d’autre ? Où aller fureter du 6 au 10 décembre prochain ? Déjà, au Liberté : Green Room a cette année encore embarqué Tsugi Radio dans sa valise verte, pour deux émissions, jeudi 7 et vendredi 8, de 17 heures à 19 heures, en direct, en entrée libre et en public – passez donc nous dire bonjour ! On recevra le jeudi Jean-Louis Brossard, le programmateur du festival, Kiddy Smile, Modestamente, Krismenn et Ghetto Kumbé pour un showcase, tandis que débarqueront au micro le vendredi Gloria, Altin Gün, Théo Muller et Sabrina & Samantha en live.

Côté découvertes, on ne peut que vous inviter à parcourir toute la programmation (la playlist récapitulative gentiment concoctée par Tsugi se trouve en bas de l’article). Pour les feignasses, voilà dix groupes et artistes à ne vraiment pas louper :

1- Nakhane

Artiste polyvalent, on peut trouver Nakhane sur scène comme sur grand écran dans le film sud-africain Les Initiés, présenté à la dernière Berlinale. Côté musique, il a été choisi cette année pour investir l’Aire Libre du 6 au 10 décembre le temps d’une création originale pour les Trans Musicales – succédant ainsi à Stromae, Jeanne Added, Benjamin Clementine, Paradis ou encore Fishbach. Ce fan de David Bowie et d’Ali Farka Touré est sur le point de sortir son deuxième album où il déroule une soul électronique et progressive. La preuve avec ce tube en devenir (enfin on l’espère), « Clairvoyant » :

2- Krismenn

Krismenn n’est pas un petit nouveau. Mais son projet n’en est pas moins singulier. Ce rappeur local, un de nos coups de coeur de l’année, présentera le jeudi 7 décembre dans le Hall 8 un nouveau projet en trio construit sur des rythmes électroniques et hip-hop… Avec des textes en breton. Alors évidemment, on n’y comprend pas grand-chose, mais c’est d’une intensité rare, et, forcément, unique.

3- Ghetto Kumbé

Originaire de Bogota, le trio Ghetto Kumbé affole les dancefloors en revisitant le patrimoine sonores des tropiques, les percussions des Caraïbes, racontant par la même occasion la part sombre de l’histoire afro-colombienne… Tout en y incorporant des éléments house plus actuels. A découvrir jeudi 7 décembre sur la scène Green Room, de retour aux Trans cette année avec un beau programme spécial Colombie.

4- Flamingods

Avec leur pop psychédélique, les Flamingods peuvent rappeler Tame Impala, Pond voire MGMT. Ce quatuor ne vient pourtant ni d’Australie ni des Etats-Unis… Mais débarqueront tout droit du Bahreïn le vendredi 8 décembre dans le Hall 3. Le style virevolte autour de rythmes venus du monde entier, aussi bien arabes que népalais, pour un résultat forcément hypnotique.

5- Sabrina & Samantha

Entre « Boys Boys Boys » et Samantha Fox, Laurent Bardainne (Poni Hoax, Limousine, LOST) et Julien Briffaz (Tekel, Bot’ox) n’ont pas pu choisir nom de scène plus cheesy – et génial. Mais pas de sonorités eighties kitsch chez Sabrina & Samantha, plutôt de l’électro, de l’acid, du psychédélisme qui fait onduler les hanches et, parfois, du saxo. Sexy, dansant, et une date le vendredi 8 décembre à la Green Room attendue comme le messie chez Tsugi.

6- Too Many T’s

Décidément, cette date du vendredi 8 décembre réserve pas mal de belles surprises. Nous avons en effet rendez-vous avec les speed Londoniens de Too Many T’s et leur air hip-hop punk à la Beastie Boys. Un regret cependant : mettre 45 seconds d’intro sur le clip d’un titre qui dépote autant que « Panther », c’est du gâchis. Pas grave, ils se rattraperont dans le Hall 8 de 3h30 à 4h30 – s’il nous reste assez d’énergie.

7- Sama’

On la connaissait jusque là sous l’alias SkyWalker : Sama’, Sama Abdulhadi de son vrai nom, sera sur la Green Room le samedi 9 décembre, pour un des rares DJ-sets du festival. Signe distinctif ? Quand elle a commencé à mixer il y a une dizaine d’années, elle était tout simplement la première femme DJ de Palestine, la première DJ tout court de Ramallah, en Cisjordanie, dont elle est originaire – DJ house ou techno et non pas généraliste, bien sûr. Au delà de ça, Sama’ est connue pour sa techno froide et minimale.

8- Saro

Vous avez déjà assister à un concert de beatboxing ? Nous non plus, et c’est pourquoi on ira prêter une oreille à Saro vendredi 8 décembre dans le Hall 9 : le Breton a remporté cette année la Grand Beatbox Loopstation Battle, la plus importante compétition internationale en la matière. Mais attention, Saro ne se contente pas d’aligner les bruits de bouche pendant une heure, son concert s’articulant autour de loops et d’une électro lumineuse et feel-good.

9- Tshegue

Chant, basse, batterie, guitare, percussions : les Tshegue sont cinq sur scène, et il en faut pas moins pour insuffler une énergie aussi rock à ce projet afro-punk. Le CV de la chanteuse Faty Sy Savanet s’y prête cela dit puisqu’avant de retourner nos petites oreilles fragiles avec l’EP Survivor, elle officiait dans un groupe de punk. Un mélange des genres singulier à découvrir dconfidenans le Hall 8 samedi 9 décembre,

10- Confidence Man

Parfois, avant la musique, c’est un clip qui attire l’oeil vers un groupe. Confidence Man l’a bien compris : entre la vidéo de « Boyfriend (Repeat) » et celle de « Better Sit Down Boy » (à voir ci-dessous), ultra pop, coloré et drôle, le quatuor australien disco et dance fait mouche. A voir si la mayonnaise prend autant sans les images, mais vu que le groupe a l’air d’être constamment sous amphet, ça risque d’être marrant.

Retrouvez la programmation complète de ces 39ème Rencontres Trans Musicales de Rennes sur une playlist :

Visited 43 times, 1 visit(s) today