©Marion Bornaz

🎪 5 artistes qu’on ne va surtout pas rater aux Trans Musicales de Rennes

par Tsugi

Alors que l’un des plus gros rendez-vous musi­caux de l’au­tomne approche Ă  grands pas, Math­ieu Ger­vais, pro­gram­ma­teur aux Ren­con­tres Trans Musi­cales de Rennes, vous a sĂ©lec­tion­nĂ© cinq artistes Ă  aller dĂ©cou­vrir dans le line-up du fes­ti­val atten­du du 1er au 5 dĂ©cem­bre. Un choix cornĂ©lien : comme chaque annĂ©e, le pèleri­nage bre­ton des ama­teurs de musique a con­viĂ© plus de 80 groupes venus du monde entier et qua­si incon­nus – mais qui après cette Ă©tape ne le res­teront peut-ĂŞtre pas longtemps. Leur point com­mun ? ĂŠtre Ă  la croisĂ©e des gen­res, n’avoir peur de rien et ne ressem­bler Ă  aucun autre. La preuve par cinq.

 

Wu-Lu

Du hip-hop sur gui­tare, du punk qui tutoie l’électro, le monde du skate qui ren­con­tre celui du jazz… Wu-Lu, Ă  l’image de la culte mai­son qui vient de le sign­er (Warp), se moque allé­gre­ment des Ă©ti­quettes, prĂ©fĂ©rant s’attarder sur les injus­tices qui sĂ©vis­sent au coeur de son South Lon­don. Avec tou­jours, en fil­igrane, une rage qu’il a bien du mal Ă  con­tenir – tant mieux !

Le mot du pro­gram­ma­teur : “C’est la nou­velle petite bombe du label Warp, il y a tous les styles que j’aime dans sa musique. C’est Jean-Louis (Brossard, pro­gram­ma­teur et directeur du fes­ti­val, ndlr.) qui m’a fait Ă©couter le titre “South” en arrivant un matin un bureau, on s’est regardĂ© avec un sourire jusqu’aux oreilles, et voilĂ , hall 3 bien sĂ»r.” 

Scène/Lieu : Parc Expo — Hall 3

Quand : Ven­dre­di 3 dĂ©cem­bre Ă  2h15

 

Lalalar

Ils sont plusieurs à vouloir remet­tre sur le devant de la scène une esthé­tique aus­si oubliée par chez-nous que pas­sion­nante : le rock ana­tolien, ce psy­chédélisme turc où les mélodies et instru­ments ori­en­taux éclosent en autant de champignons-qui-font-planer. Cer­tains sont même déjà passés par les Trans, comme les Néer­landais d’Altin Gün. Mais Lalalar a sa pat­te bien à lui : le groupe d’Istanbul n’hésite pas à injecter des syn­thés son­nant hyper indus’ (nous aus­si on a beau­coup écouté Nine Inch Nails) au milieu de cette mar­mite d’influences per­chées. A danser sans modération.

Le mot du pro­gram­ma­teur : “On a Ă©coutĂ© un pre­mier maxi de ce groupe turc (sor­ti sur l’excellent label Bon­go Joe) et ça a Ă©tĂ© Ă©vi­dent, mĂŞme avant d’avoir vu un live en vidĂ©o ! On les avait pro­gram­mĂ©s l’an passĂ© mais pour les raisons qu’on con­naĂ®t ils n’ont pas pu se pro­duire. Depuis on patiente… On les dĂ©cou­vri­ra en mĂŞme temps que vous, ça va ĂŞtre Ă©lec­trique, sur scène comme dans le pub­lic. On adore le cĂ´tĂ© som­bre, Ă©lec­tron­ique, hybride, et cette voix cav­erneuse, presque flip­pante par moment.” 

Scène/Lieu : Parc Expo — Hall 8

Quand : Ven­dre­di 3 dĂ©cem­bre Ă  3h30

 

Sinead O’Brien

Il sem­blerait que les fĂ©es Pat­ti Smith et PJ Har­vey se soient penchĂ©es très tĂ´t sur son berceau, quelque part Ă  Lim­er­ick en Irlande. De ces mar­raines de rĂŞve Sinead O’Brien a gardĂ© la poĂ©sie, le goĂ»t pour le spoken-word, le rock aus­si, du genre tout en ten­sion et en charisme. 

Le mot du pro­gram­ma­teur : “Une per­son­ne avisĂ©e m’a souf­flĂ© son nom, puisqu’elle non plus nous ne l’avons pas encore vue sur scène. Elle a sor­ti un super album chez Chess Club en 2020, qui sera donc prĂ©sen­tĂ© Ă  l’occasion de son con­cert aux Trans 2021. Elle joue le dimanche Ă  l’Ubu (du coup prenez vite vos places si ce n’est pas dĂ©jĂ  fait…), c’est l’écrin par­fait pour cette poĂ©tesse rock’n’roll. L’âme du lieu lui ira Ă  mer­veille avec son post punk scan­dĂ© tou­jours en suspens.” 

Scène/Lieu : Ubu

Quand : Dimanche 5 dĂ©cem­bre Ă  23h

 

Barbara Rivage

Un duo de pop, lui à la gui­tare, elle au chant, prêts à réveiller les morts avec une chan­son française aux couleurs eight­ies, ten­dance Rita Mit­souko, évo­quant égale­ment leurs con­tem­po­rains Fish­bach ou Feu Chat­ter­ton dans cette manière belle et bien par­ti­c­ulière de pro­jeter les mots… Il y a bien sûr plein de références dans la musique de Bar­bara Rivage. Mais le jeune duo Vivien Tacinel­li et Rox­ane Argouin ne s’arrête pas là. Preuve en musique pen­dant toute la semaine du festival.

Le mot du pro­gram­ma­teur : “Je les ai vus aux sélec­tions Bre­tagne des iNOUïS du Print­emps de Bourges : ils étaient accom­pa­g­nés et pro­gram­més une semaine plus tard par nos soins ! Ils ont une place à part dans la pro­gram­ma­tion (avec cinq jours de con­certs à l’Aire Libre), à part comme leur musique.”

Scène/Lieu : L’Aire Libre

Quand : Du 1er au 4 dĂ©cem­bre Ă  20h45 et le 5 dĂ©cem­bre Ă  17h15

 

Kas:st

Si on les a d’abord con­nus dans les cer­cles deep house sous le nom de Ka One & St-Sene, Car­ol Herse et Manuel Sene ont il y a cinq ans rĂ©duit leur nom en KAS:ST. Ils ont aus­si dur­ci leur son, don­nant aujourd’hui plutĂ´t dans la tech­no mĂ©lodique, lorgnant aus­si vers la transe, s’autorisant des ryth­miques breakĂ©s, n’ayant pas peur des vocaux. Bien malin celui qui saura prĂ©dire ce que les deux Français prĂ©sen­teront comme crĂ©a­tion spé­ciale pour le festival !

Le mot du pro­gram­ma­teur : “Ces deux Français sont faits pour retourn­er le hall 9, le plus gros. On a par­lĂ© d’une crĂ©a­tion spé­ciale pour Les Trans dès qu’on a pro­gram­mĂ© ce groupe, c’est une des gross­es machines du fes­ti­val de cette annĂ©e.” 

Scène/Lieu : Parc Expo – Hall 9

Quand : Same­di 4 dĂ©cem­bre Ă  1h15

❏

Toute la pro­gram­ma­tion et bil­let­terie sur le site Inter­net du festival

(Vis­itĂ© 1 859 fois)