©Edith Bergfors

🔊 Playlist NOUVEAUX FUTURS : ceux qu’on écoutera demain selon Chris Liebing

Le pro­duc­teur alle­mand Chris Liebing fait son retour ce 19 novem­bre avec l’al­bum Anoth­er Day. Ă€ cette occa­sion, le DJ nous prĂ©sente sa playlist NOUVEAUX FUTURS, rem­plie d’artistes du futur, mais Ă©gale­ment du passĂ© car “le passĂ© influ­ence le futur et le futur influ­ence le passé”. Allez d’ac­cord, mais c’est bien parce que c’est toi !

Vétéran de la scène alle­mande, Chris Liebing a longtemps été le fer de lance d’une tech­no jusqu’au-boutiste et énergique. L’âge aidant, le patron du label CLR s’est pro­gres­sive­ment adouci, jusqu’à créer la sur­prise il y a trois en sig­nant sur le légendaire label bri­tan­nique Mute. Avec l’album Burn Slow, il lais­sait entrevoir une per­son­nal­ité plus sen­si­ble et com­plexe, s’éloignant par­tielle­ment du dance­floor et s’attachant les ser­vices de vocal­istes comme Gary Numan. Anoth­er Day en est en quelque sorte le pro­longe­ment et – les con­fine­ments n’y étant sans doute pas étrangers – s’écarte encore plus de la club cul­ture. Excep­tée avec la deep tech­no soyeuse et min­i­mal­iste du planant “Some­thing Half Way”, Liebing opte ici pour des for­mats plus intimistes et com­pacts – les morceaux oscil­lants entre 4 et 6 min­utes – à grand ren­fort de vocaux. Tou­jours épaulé aux machines par Ralf Hilden­beu­tel, il con­voque la new wave et la synth-pop de son ado­les­cence – “Cir­cles” avec le chanteur Tom Adams, où plane le spleen de Depeche Mode –, mais aus­si le post-punk – l’angoissant “Pat­terns” avec Maria Uzor du groupe Sink Ya Teeth – ou encore l’IDM/ambient des 90s – l’onirique et fan­toma­tique “Hol­low Town”. Un album dense et réfléchi, favorisant l’introspection. Chris Liebing n’a jamais été aus­si pas­sion­nant qu’à 50 ans passés.

Chronique rĂ©digĂ©e par Nico­las Bres­son dans le Tsu­gi 145

PLAYLIST NOUVEAUX FUTURS

Plan­e­tary Assault Sys­tems — Say It Loud

Comme nous le savons tous, le passé influ­ence le futur et le futur influ­ence le passé. C’est pourquoi je com­mence par un titre de Plan­e­tary Assault Sys­tems, égale­ment con­nu sous le nom de Luke Slater, qui fait de la musique incroy­able depuis trente ans et qui sort un nou­v­el album sur Token Records. “Say It Loud” est l’un de ses pre­miers sin­gles. Cet homme est tou­jours quelqu’un à sur­veiller et en même temps cela vaut la peine de se pencher sur son passé pro­lifique et inspirant.

Peter Gabriel — Biko 

Si je devais nom­mer une per­son­ne qui m’a influ­encé musi­cale­ment, surtout en ce qui con­cerne mes albums sur Mute, ce serait Peter Gabriel. Le titre “Biko” est en quelque sorte un mod­èle de ce que j’es­saie de repro­duire, tant au niveau de l’at­mo­sphère que du son. Vous pour­rez juger si j’y suis parvenu.

Mas­sive Attack — Unfin­ished Sympathy

Si je devais choisir un seul titre, par exem­ple le seul que je serais autorisé à écouter pour le reste de ma vie sur une île déserte, ce serait celui-ci.

Chris Liebing — Fault Line (Plaid Remix)

L’in­croy­able poète et chanteur Miles Coop­er Seaton est dĂ©cĂ©dĂ© beau­coup trop tĂ´t, mais il a lais­sĂ© der­rière lui une musique vrai­ment Ă©ton­nante que je vous invite tous Ă  dĂ©cou­vrir. Le voici sur sa dernière col­lab­o­ra­tion qu’il a faite avec moi pour l’al­bum Anoth­er Day. La ver­sion orig­i­nale est le titre d’ou­ver­ture de l’al­bum et celle-ci est le Plaid Remix.

Frankie Brom­ley — Drama

S’il y a un jeune artiste que vous devez absol­u­ment écouter à l’avenir, lorsqu’il s’ag­it de tech­no (et peut-être même plus), c’est Frankie Brom­ley de Man­ches­ter. C’est un jeune artiste au tal­ent incroy­able. C’est sa pre­mière sor­tie com­plète sur mon label CLR, récem­ment relancé.

Frankie Goes To Hol­ly­wood — Born To Run 

Trevor Horn Ă©tait l’un des pro­duc­teurs les plus influ­ents des annĂ©es 80 et il s’ag­it en fait d’un remake de “Born To Run” de Bruce Spring­steen. Je dois dire que j’aime rarement les remakes plus que l’o­rig­i­nal, mais Frankie Goes To Hol­ly­wood a rĂ©us­si son coup avec celui-ci. C’est un clas­sique pour moi.

 

Ă€ lire Ă©galement
Playlist NOUVEAUX FUTURS : l’avenir de l’électronique selon Yan Wagner

 

David Bowie — Five Years (2012 Remasterised)

J’au­rais pu choisir beau­coup, beau­coup de titres de David Bowie, mais “Five Years” est un titre qui me vient tou­jours à l’e­sprit lorsque je pense à lui. Quel artiste influ­ent, quelle inspi­ra­tion pour nous tous qui faisons de la musique.

Radio­head — All I Need

Les atmo­sphères, mĂ©lodies, struc­tures, arrange­ments et sons de Radio­head sont une source d’in­spi­ra­tion pour moi depuis de très nom­breuses annĂ©es. Vous pou­vez claire­ment l’en­ten­dre sur mon album Burn Slow, le pre­mier que j’ai fait pour Mute en 2018.

Chris Liebing — Ghosts Of Tomorrow

“Ghosts Of Tomor­row” est l’un de ces morceaux très forte­ment inspirĂ© par Radio­head. Il est extrait de Burn Slow et a Ă©tĂ© pro­duit avec l’in­croy­able Ralf Hilden­beu­tel, qui a Ă©gale­ment copro­duit Anoth­er Day avec moi.

The Nor­mal — Warm Leatherette

Il s’ag­it d’un morceau de musique lĂ©gendaire qui a tout dĂ©clenchĂ©. La toute pre­mière sor­tie sur Mute par le patron lui-mĂŞme, Daniel Miller qui, comme je peux le dire avec fiertĂ©, Ă©tait le pro­duc­teur exé­cu­tif d’Anoth­er Day et qui a Ă©tĂ© mon men­tor pen­dant de très nom­breuses annĂ©es, non seule­ment en matière de musique, mais aus­si dans la vie.

Chris Liebing — Half Way

Un autre sin­gle d’Anoth­er Day, forte­ment influ­encé par les quar­ante ans de Mute. Encore une fois, copro­duit par Ralf Hilden­beu­tel et mixé par Daniel Miller lui-même.

Depeche Mode — Halo (Live)

En tant que grand fan de Depeche Mode, je devais inclure au moins un de leurs titres. J’au­rais pu en choisir vingt, voire cinquante. “Halo”, en par­ti­c­uli­er la ver­sion live de leur dernière tournĂ©e, est une Ĺ“uvre d’art incroy­able qui Ă©lève la ver­sion orig­i­nale Ă  un niveau encore plus Ă©levĂ© qu’elle ne l’é­tait dĂ©jĂ . J’ai assistĂ© au con­cert Ă  Berlin oĂą ils ont enreg­istrĂ© cette ver­sion, ce qui la rend encore plus spé­ciale pour moi.

Emp­ty­set — Dissolve 

Emp­ty­set est un duo qui a tou­jours brisé les fron­tières dans son esthé­tique sonore. Ils ont pro­duit une musique assez hors du com­mun et je suis heureux de dire qu’ils ont égale­ment sor­ti sur CLR dans le passé. C’est un pro­jet à suivre.

Boards Of Cana­da — The Beach At Redpoint 

Geogad­di est un album que j’ai Ă©coutĂ© en boucle pen­dant de très nom­breuses annĂ©es et que j’aime tou­jours Ă©couter en entier. Il m’a beau­coup influ­encĂ© dans ma façon de faire de la musique et dans la manière dont je veux qu’elle sonne, surtout lorsqu’il s’ag­it des albums pour Mute.

 

Ă€ lire Ă©galement
Playlist NOUVEAUX FUTURS par Paula Temple : ceux qui feront l’avenir de l’électro

 

Lost Under Heav­en — $ORO

Je recom­mande vive­ment d’é­couter cet album en entier, du début à la fin. Lost Under Heav­en a créé ici un chef-d’œuvre et vous devriez égale­ment jeter un œil à leur album suiv­ant. Toutes les idées de ce titre sont épous­tou­flantes, que ce soit au niveau sonore, musi­cal ou de l’arrangement.

Lost Under Heav­en, Chris Liebing — The Breath Of Light (Chris Liebing Burn Slow Remix)

J’ai été très heureux d’avoir pu remix­er l’un des titres de leur dernier album “The Breath Of Light” avec mon ami et copro­duc­teur Ralf Hildenbeutel.

Cosey Fan­ni Tut­ti — Tutti

Où serions-nous sans Throb­bing Gris­tle ? Il s’ag­it de “Tut­ti” de Cosey Fan­ni Tut­ti qui fait par­tie du groupe Throb­bing Gris­tle et il cap­ture une ambiance incroy­able, aus­si bien élec­tron­ique qu’atmosphérique.

Johannes Motschmann, Chris Liebing — Lifestream (Chris Liebing Remix) 

L’o­rig­i­nal de Johannes Motschmann m’a vrai­ment inspirĂ© pour remix­er ce titre en quelque chose qui aurait pu ĂŞtre pro­duit dans les annĂ©es 90, et il fonc­tionne Ă  mer­veille comme titre de clô­ture dans chaque DJ set.

Under­world — Two Months Off 

Je suis un grand fan d’Un­der­world depuis tou­jours et un titre qui me donne tou­jours la chair de poule est “Two Months Off”. L’én­ergie qu’il dégage est hors du commun.

The Cure — Close­down (Remas­tered)

Bien sûr, The Cure ne peut pas man­quer à cette liste, et ce titre est tiré de ce que je pense être le meilleur album jamais réal­isé : Dis­in­te­gra­tion. Ce groupe est fan­tas­tique. Mon dernier titre de l’al­bum Anoth­er Day s’ap­pelle égale­ment “Close­down” et vous savez main­tenant pourquoi.

(Vis­itĂ© 426 fois)