5 morceaux pour une after à toute heure

Clos­er Musik — One Two Three No Grav­i­ty” [Kom­pakt] 2000

Avant de fonder l’excellent label Cómeme, le trublion germano-chilien Matias Aguayo accom­pa­g­né de Dirk Ley­ers (dis­paru de la cir­cu­la­tion) explo­rait une house vocale min­i­male, péné­trante, et surtout exta­tique où l’on entend ces quelques mots susurrés : “Plan­et E is far away, is far away…”. Comme le par­fait mot d’ordre de l’after réussie.

Manuel Göttsching — “Deep(er) Dis­tance (Joaquin’s dream ver­sion)” [mg.Art] 2006

Gui­tariste du groupe krautrock Ash Ra Tem­pel, cet Alle­mand signa avec le mon­u­ment “E2E4” les bases de la boucle répéti­tive élec­tron­ique. Moins con­nu, ce track étiré sur plus de vingt min­utes est trans­for­mé dans une manip­u­la­tion de haut vol en sara­bande space-tropical syn­thé­tique par le génial New- Yorkais Joe Claussell.

Motor City Drum Ensem­ble — “Lone­ly One” [20:20 Vision] 2009

En after, les “alleez” sont stricte­ment pro­hibés (ils devraient l’être en général). C’est le roy­aume de la douce mon­tée. Avec Dani­lo Pless­low, on est servi. Il ne se passe pas grand-chose pen­dant deux min­utes. Puis en arrière-plan, c’est la mon­tée jouis­sive d’une mélodie house trop­i­cale ponc­tuée par quelques vocaux très vau­dous. Encore !

Ebo Tay­lor, Pat Thomas, Hen­rik Schwarz — “Ene Nyame ‘A’ Men­su­ro (Hen­rik Schwarz Blend)” [Strut] 2015

Les deux pre­miers sont des stars des années 70 du high life ghanéen (afro-rock-funk pour faire sim­ple), on ne présente plus le troisième, éru­dit pro­duc­teur de house jazz-soul dont chaque remix ou plutôt chaque “réin­ter­pré­ta­tion” est une bombe. Un hymne mag­ique qui sem­ble nous con­duire droit au milieu du dance floor quelle que soit l’heure.

A1st — “Ever­last­ing” [A1st] 2016
Le mys­térieux Parisien Adam First (un pseu­do tiré d’un per­son­nage du jeu vidéo Grand Theft Auto) vient de sor­tir un troisième bril­lant EP au sein duquel on s’enflamme pour ce track ensor­ce­lant avec son gim­mick très trib­al, mi-afro mi-hindou, dont la boucle peut facile­ment ren­dre fou. Une sorte de vision futur­iste et tech­no de la transe et de la… trance.

(Vis­ité 1 575 fois)