À voir : le rare docu sur l’album de Molécule produit au Groenland

En 2017, le musi­cien Molécule et le réal­isa­teur Vin­cent Bon­nema­zou par­taient pour une expédi­tion sur l’Arc­tique. Sor­ti deux ans plus tard, le doc­u­men­taire -22,7°C mon­tre com­ment l’artiste a exploré les con­fins du pôle pour en obtenir une bande-son fantasmagorique.

En cette dif­fi­cile péri­ode de con­fine­ment, Molécule et Vin­cent Bon­nema­zou nous offre un voy­age ini­ti­a­tique qui fait du bien. Le doc­u­men­taire, ini­tiale­ment pub­lié sur le site de la Phil­har­monie de Paris dans le cadre de l’ex­po­si­tion Elec­tro et pre­miéré à la Gaîté Lyrique en avril 2019, est basé sur le voy­age du pro­duc­teur au Groen­land, plus pré­cisé­ment à Tinite­qi­laaq, un vil­lage de chas­seurs. Là-bas, le Français a cap­té des sons naturels provenant de la nature arc­tique, pour en faire la matière pre­mière d’un album entre field record­ing et electronica.

Cette excur­sion con­stitue la sec­onde aven­ture des deux hommes après la web-série 60°43’Nord. Au Groen­land, Romain Dela­haye (son vrai nom) avait le même objec­tif : expéri­menter la créa­tion musi­cale dans un milieu polaire extrême, à la décou­verte de l’Arc­tique et de nou­velles sonorités. Dans ce “ter­ri­toire où l’homme n’est pas maître”, le doc­u­men­taire de 25 min­utes retrace le par­cours  volon­tiers ini­ti­a­tique du producteur-voyageur, arpen­tant les mon­tagnes avec ses raque­ttes, se déplaçant sur des traîneaux tirés par des chiens ou par­courant les mers du con­ti­nent entre les ice­bergs. Le nom -22,7°C (qui est égale­ment le nom de l’al­bum com­posé là-bas) est un clin d’œil à la plus basse tem­péra­ture enreg­istrée par Molécule durant son expédi­tion, qui s’est déroulée du 24 jan­vi­er au 5 mars 2017.

Il s’agit de capter le par­cours d’un musi­cien dans son errance chao­tique sur la ban­quise, seul avec ses micros”, décrit le réal­isa­teur ; “de dress­er le por­trait d’un aven­turi­er se con­frontant à la bru­tal­ité du pôle mag­né­tique ; de percevoir l’intime de l’artiste au cœur de son proces­sus de créa­tion, en proie à ses angoiss­es et à ses doutes.”

Déjà présent à la direc­tion artis­tique du doc­u­men­taire, le réal­isa­teur Jan Kounen (Blue­ber­ry, Dober­mann, 99 francs) a égale­ment réal­isé une expéri­ence en 3D à 360° inter­ac­tive et immer­sive, dif­fusé sur Arte 360 en juin 2019. Ce docu-fiction est une œuvre en réal­ité virtuelle per­me­t­tant d’ex­plor­er et écouter les sonorités irréelles de l’Arc­tique. Ce pro­jet, nom­mé -22.7 VR, a rem­porté le prix Nou­velle Écri­t­ures au fes­ti­val NewIm­ages en juin 2019 à Paris. À par­tir de ces images, la société de créa­tion Dirty Mon­i­tor a réal­isé une expéri­ence à 360° conçue pour les dômes, géodes et plané­tar­i­ums. De quoi par­tir très loin.

La BO du doc­u­men­taire est à retrou­ver sur Apple Music ici ou Spo­ti­fy là, et l’al­bum orig­i­nal se réé­coute à l’in­fi­ni là-dessous :

(Vis­ité 1 462 fois)