Skip to main content
© Steve Harvey
30 janvier 2023

👀 À voir : un trio de scientifiques danois a pressé le plus petit vinyle du monde

par Emma Grandjean

Des scientifiques de l’UniversitĂ© Technique du Danemark ont pressĂ© le plus minuscule vinyle que la Terre ait jamais portĂ©. Invisible Ă  l’Ĺ“il nu, il est 20 000 fois plus petit qu’une galette normale. Et c’est « Rockin’ Around The Christmas Tree » qui y a Ă©tĂ© gravĂ©. 

Au lieu des habituels 30 centimètres, ce vinyle ne fait que 40 micromètres de diamètre. Le post-doctorant Nolan Lassaline, Peter Bøggild et Tim Booth ont menĂ© l’expĂ©rience. Ils ont pressĂ© le plus petit vinyle du monde et ont choisi la chanson « Rockin’ Around The Christmas Tree » de Brenda Lee. Plus qu’une prouesse musical, ce vinyle modèle rĂ©duit prouve les avancĂ©es rapides d’une technologie qui pourra s’avĂ©rer rĂ©volutionnaire.

Pour Nolan Lassaline, cette expĂ©rimentation n’est que le dĂ©but. Il espère « crĂ©er Ă  long terme une technologie abordable qui [leur] permettrait de rĂ©pondre aux questions relatives Ă  la maladie de Parkinson et Ă  la maladie d’Alzheimer« . Avec ses 15 micromètres de long sur 15 de large, le vinyle ne fait que 65 nanomètres d’épaisseur : beaucoup plus qu’un cheveu, mesurant environ 70 000 nanomètres d’Ă©paisseur.

Le disque a vu le jour grâce au système de lithographie 3D Nanofrazor Scholar du dĂ©partement Physique de l’UniversitĂ© Technique du Danemark. Avec une prĂ©cision nanoscopique, il imprime les sillons du disque sur une surface polymère. Jusqu’Ă  y graver le titre « Rockin’ Around The Christmas Tree ». Le minuscule vinyle peut ainsi diffuser les 25 premières secondes de l’hymne de NoĂ«l.

 

À lire aussi : C’est officiel, les vinyles se vendent bien mieux que les CDs en Grande-Bretagne

 

Spécialiste dans les nanotechnologies, le trio de scientifiques a déjà prouvé ses compétences avec ce système de lithographie. Ensemble, ils avaient réalisé une mini Mona Lisa sur une toile de 12 x 16 micromètres. Parfaitement observable au microscope et 10 000 fois plus petite que le tableau de Léonard de Vinci. Mais pour le physicien Peter Bøggild, « cela ressemble toujours à de la science-fiction ».

 

Visited 121 times, 1 visit(s) today