Arnaud Rebotini & Christian Zanési — Frontières

Extrait du numéro 91 de Tsu­gi (avril 2016) 

Cela fait un moment qu’Arnaud Rebo­ti­ni et Chris­t­ian Zanési, ex-directeur artis­tique du Groupe de recherche musi­cal (GRM) unis­sent leurs forces créa­tives. Depuis le 13 sep­tem­bre 2012, date d’un live au cen­tre Pom­pi­dou. Après plusieurs con­certs, et la sor­tie du maxi Acid­mo­ni­um, voici enfin leur pre­mier véri­ta­ble album, Fron­tières, près d’une heure d’une élec­tro froide, maîtrisée, mais pas dénuée d’âme. Fron­tières sent l’amour de l’analogique, du vin­tage, l’obsession du son tra­vail­lé dans ses moin­dres détails. L’album fait mouche dès le pre­mier morceau, “Hymn I”, ritour­nelle élec­tro fan­toma­tique que vien­nent sur­mon­ter des lignes de chant d’abord sépul­crales, puis passées à la moulinette du vocoder. Le morceau-titre est une fresque glaciale et cré­pus­cu­laire, tex­turée d’une myr­i­ade de gar­gouil­lis élec­tron­iques. En plus de cette froideur, l’album réserve quelques morceaux de choix qui fer­ont danser… au ralen­ti. Comme “Approche/Accumulation”, ronde sous acides ou “12345678”, qui met le pied sur l’accélérateur. Si la ren­con­tre de l’électro vin­tage et de l’électroacoustique peut offrir d’autres d’albums du cal­i­bre de Fron­tières, on signe tout de suite ! (Matthieu Vaillant)

Fron­tières (Blackstrobe/K7/La Baleine), sor­ti le 22 avril.

(Vis­ité 321 fois)