© Pixabay License

Bientôt le testing dans les clubs à Londres ?

L’Assem­blée de Lon­dres rendait ce jeu­di 17 mars, un rap­port sur les décès liés à la con­som­ma­tion de drogue dans la cap­i­tale anglaise. Les 25 mem­bres de cette assem­blée ont soumis sept recom­man­da­tions au maire de Lon­dres, Sadiq Khan, par­mi elle : pra­ti­quer le test­ing dans les clubs. 

Le rap­port de l’Assem­blée de Lon­dres pub­lié hier est sans appel : les décès dûs à la con­som­ma­tion de drogue aug­mentent depuis huit ans dans la cap­i­tale anglaise. Organe de con­trôle de l’ac­tion du maire, com­posé de 25 mem­bres élus au vote mixte tous les qua­tre ans, l’Assem­blée de Lon­dres a saisi son droit d’en­quêter avant de soumet­tre sept recom­man­da­tions au maire Sadiq Khan. La pre­mière d’en­tre elles : installer des stands de test­ing de drogue directe­ment au sein des clubs et évène­ments musicaux.

 

À lire également
🗞 Tsugi 142 : MUSIQUE & DROGUE, histoires stupéfiantes, disponible partout

 

L’usage spé­ci­fique de la nalox­one, une molécule admin­istrée en cas de sur­dose de drogue, était aus­si au cen­tre des sug­ges­tions. Notam­ment, ren­forcer les points d’ac­cès à la nalox­one dans les lieux et con­textes où la prise de drogues est courante et for­mer les indi­vidus sus­cep­ti­bles d’en admin­istr­er en cas d’over­dose. L’in­stance du pou­voir lon­donien invi­tait égale­ment le maire à équiper la police mét­ro­pol­i­taine de Lon­dres de vapor­isa­teurs nasaux de nalox­one. Les six et sep­tièmes sug­ges­tions por­taient quant à elle sur le ren­force­ment des cam­pagnes de préven­tion con­tre l’usage des drogues. Reste désor­mais à voir com­ment le maire Sadiq Khan s’emparera de ses recom­man­da­tions… Bien­tôt, la même chose chez nous ?

(Vis­ité 501 fois)