Bon Voyage Organisation : “Pas de doute sur mon goût prononcé pour Berger, Balavoine et Sanson”

Alors que Bon Voy­age Organ­i­sa­tion fête la sor­tie de son nou­v­el EP ce soir au Bad­aboum (Paris 11ème), on saigne depuis quelques jours les deux titres du maxi, “Geo­gra­phie” et “Mirage sur le Nil”. Il faut dire que son mini-album (ou gros-EP, au choix) Xingye nous avait bien tapé dans l’oeil l’an­née dernière, et que le petit nou­veau Geo­gra­phie ouvre de bien belles portes pour un prochain album : goût pour la (belle) var­iété assumé, voix féminines envoû­tantes, textes mys­térieux qui invi­tent au voy­age… De quoi nous don­ner envie de pos­er quelques ques­tions à Adrien, le créa­teur de Bon Voy­age Organ­i­sa­tion, alors qu’il est encore pas mal occupé à tra­vailler pour d’autres — en réal­isant le prochain album d’A­madou et Mari­am, par exemple. 

Cet EP est beau­coup moins con­noté “exo­tique”, évoque pas mal Paris… C’est fini les voy­ages ? As-tu eu l’im­pres­sion d’être un peu trop cat­a­logué “son asi­ati­sant” depuis le dernier EP ?

C’est vrai que “Géo­gra­phie” joue moins sur le ter­rain de l’exotisme, mais je ne suis pas d’accord pour “Mirage sur le Nil” qui nous rap­pelle vers les des­ti­na­tions sonores chères à BVO. Je ne suis pas trop ce qui s’écrit ou se dit à pro­pos de ma musique, pour être très hon­nête je ne réé­coute jamais les dis­ques une fois qu’ils sont sor­tis, alors je ne sais pas si j’ai été cat­a­logué, mais c’est pos­si­ble, il y a un idéo­gramme en grand sur la pochette… Dans tous les cas cela ne me dérange vrai­ment pas, je ne fais pas de la musique en réac­tion aux avis des gens. 
Cet EP est un tra­vail de tran­si­tion pour BVO, c’est notre recherche d’autres for­mules vocales et instru­men­tales, et aus­si un peu notre manière de jouer avec les codes de la var­iété française, quelque chose que nous avions en tête au moment de l’enregistrement. 

Vous avez fait une créa­tion aux Fran­co avec les Brigitte sur Bal­avoine, ça par­le de Michel Berg­er dans vos textes pro­mo… L’é­ti­quette “vari­et’ ” n’est pas quelque chose qui vous fait peur ? 

(rires) Je pense qu’il y a des choses beau­coup plus flip­pantes que les “éti­quettes” quelles qu’elle soient, je n’ai vrai­ment pas l’impression que nous fas­sions de la var­iété. En tous cas pas de doute sur mon goût pronon­cé pour Berg­er, Bal­avoine et San­son… On a surtout une grande fas­ci­na­tion pour l’époque du stu­dio roi et des musi­ciens de ses­sion stars. Dans le pat­ri­moine musi­cal français c’est du côté de cette scène qu’il faut chercher pour se nour­rir à ce niveau-là. Accom­pa­g­n­er des artistes lors de la créa­tion de leurs œuvres est un tra­vail pas­sion­nant et il y a beau­coup à appren­dre pour nous dans les dis­ques français de pop de cette époque.

Vous avez un album dans les tuyaux, c’en est où ? 

On a eu une année très chargée avec la réal­i­sa­tion du nou­veau disque d’Amadou et Mari­am tou­jours en cours, et la créa­tion des Fran­co­folies avec les Brigitte. On a essayé de ren­tr­er en stu­dio à chaque moment de vide cette année, mais je ne suis pas trop à l’aise avec les rythmes du cir­cuit pro­mo­tion­nel, donc je prends mon temps, je suis à la recherche d’une couleur très par­ti­c­ulière depuis plusieurs années et ce disque est l’occasion de pré­cis­er le tir sur un for­mat plus long… Nous sommes tous plutôt des musi­ciens de stu­dio et cette année riche nous a beau­coup appris, c’est agréable de se retrou­ver à tra­vailler autour de notre réper­toire avec des con­traintes bien dif­férentes de celles que nous avons quand nous accom­pa­gnons d’autres artistes.

A quoi faut-il s’at­ten­dre pour la release par­ty de ce soir au Badaboum ? 

Nous sommes vrai­ment très excités de faire ce con­cert car nous avons fait plein de ren­con­tres sur scène et en stu­dio cette année, il y aura donc beau­coup d’invités. Comme un bon con­cert de BVO il y aura de la danse, du futur, de l’humour et pas d’ordinateur sur scène.

Ques­tion bonus : si BVO était une vraie agence de voy­ages, ce serait quoi votre meilleure for­mule de vacances ? 

Ça :

(Vis­ité 210 fois)