Bromance — Homieland vol. 2

Extrait du numéro 89 de Tsu­gi, févri­er 2016.

Il y a un peu plus d’un an, à l’heure de sor­tir sa pre­mière com­pi­la­tion, Bro­mance avait eu la bonne idée d’éviter le tra­di­tion­nel pas­sage en revue de cat­a­logue – façon de faire qui n’a plus vrai­ment de sens à l’ère du stream­ing – pour ne pro­pos­er qua­si­ment que des inédits. On ne sera donc pas éton­né que cette sec­onde com­pi­la­tion aille dans le même sens, point sur lequel on tient à insis­ter du côté du label de Brodin­s­ki et Manu Bar­ron, en pré­cisant que ce pro­jet a été envis­agé comme “un album Bro­mance à part entière plutôt qu’une com­pi­la­tion, 99 % des titres étant des inédits (91,6 pour être exact, ndr), avec l’idée de bross­er une bande-son noc­turne”.

Un “album Bro­mance” pas si Bro­mance que ça dans les faits, puisque plus de la moitié des artistes présents sont extérieurs au label, mais qui le reste dans l’esprit, s’évertuant à jeter des ponts entre cul­ture rap et cul­ture club, de la trap à la tech­no, en pas­sant par le foot­work. Homieland 2 aurait sans doute gag­né à être un peu plus resser­ré, mais con­tient suff­isam­ment de bons titres bien dans leur époque, voire en avance, pour être recom­mandé. (Gérome Darmendrail)

Si vous êtes plutôt Spotify : 

Homieland vol. 2 (Bro­mance), sor­ti le 22 janvier.

(Vis­ité 160 fois)