Skip to main content
1 mars 2019

Ça sort aujourd’hui aujourd’hui : vendredi 1er mars

par Axel Pares

C’est vendredi, c’est jour de sortie ! Vu qu’il est parfois difficile de s’y retrouver avec tous les disques qui sortent chaque semaine, Tsugi a décidé de vous faciliter la tâche en vous faisant une petite sélection de galettes – LPs et EPs confondus – qui viennent de paraître et qui nous font vraiment envie : c’est le “ça sort aujourd’hui”. Voici donc de quoi accompagner votre weekend avec l’électro dark de La Fraicheur, l’afro-pop de Muthoni Drummer Queen, le dub électronique de High Tone, l’indie pop d’Alex Van Pelt, la compilation de Nowadays Records, la UK Garage de Klein Zage, et la pop contemplative de Coco Bans.

La Fraicheur & Leonard De Leonard — Murky [Leonizer]

Deux Français expatriés à Berlin font un morceau de techno. Le résultat s’appelle « Murky » et nous est mijoté par La Fraicheur et Leonard De Leonard. La productrice utilise ici des samples vocaux pitchés dans les graves pour décrire la vie queer berlinoise. Côté instru, le duo nous sert une électro noire et abyssale à 117 BPM pour ouvrir l’EP. Suivent trois remixes du titre, dont un de Club Bizarre. Sa version se veut bien plus percussive, offrant une ambiance tribale inattendue. Celle de Projekt Gestalten augmente quant à elle le tempo et nous propose une alternative plus dépouillée. Pour sa part, Kasey Riot conserve bon nombre d’ingrédients de l’originale et renforce son aspect dansant. Avec ces quatre morceaux, votre nouvelle playlist d’after est maintenant toute trouvée.

Muthoni Drummer Queen — She [Yotanka Records/PIAS]

Pop et afrobeat kenyan. C’est le programme de l’album She de Muthoni Drummer Queen. Le disque, disponible en digital depuis un petit moment, s’offre aujourd’hui une sortie physique en CD et vinyle. Au menu : une grosse production servie par le duo de beatmakers suisses GR ! & Hook , des rythmes dansant, et un flow toujours énergique, à mi chemin entre rap et r’n’b. L’artiste digère son héritage hip-hop américain pour proposer une douzaine de titres ultra personnels, portés par des paroles féministes :

High Tone — Time Has Come [Jarring Effects]

Voilà un nouvel album des Lyonnais d’High Tone, toujours sur le label Jarring Effects. Un long-format particulièrement dense, qui navigue entre une variété de sonorités dub et électroniques. On croisera même par instants des gimmicks propres à la trap notamment sur le morceau « Walk For The Future ». Mais pas de méprise : le disque sait également prendre son temps, comme le prouve « Ritual Of Death » et « The Forge », les pauses contemplatives de clôture. Pour voir le résultat en live, rendez-vous le 25 avril au Trianon.

Plus d’informations sur l’événement Facebook.

Alex Van Pelt – Tum Tum [Kidderminster Records]

Alex Van Pelt révèle aujourd’hui Tum Tum, un premier album pour ce chanteur à la voix nasillarde et aux compositions ensoleillées. Le musicien mêle dans ses productions des éléments acoustiques et électroniques, le tout au service d’une pop aux sonorités optimistes. Résultat : un disque moderne rempli de chansons d’amour, comme un remède immédiat à la mauvaise humeur.

VA – Black Label [Nowadays Records]

Black Label est un nom de compilation que l’on imaginerait fort bien pour un label de techno industrielle aux sonorités sombres. Et pourtant, le disque du jour, offert par Nowadays Records, se situe à des années lumières de cet univers musical. Plutôt, la maison de disques nous régale de ses meilleures productions de future beats et de compositions électroniques teintées de hip-hop, avec une sélection effectuée par leur artiste maison Kultur. Le label de Fakear et La Fine Equipe offre donc un florilège composé de plusieurs artistes, avec de la variété stylistique (on y trouve même un titre de jungle avec « Kaya »). Le tout, dans le respect d’une même esthétique chill, retrouvée tout au long de cette sortie.

Klein Zage – Womanhood [Orphan]

Féminisme et UK Garage. Voici les deux composantes essentielles de Womanhood, nouvel EP signé Klein Zage. Car si les breaks et les basses vibrantes présents tout au long de ce premier disque risquent bien de secouer les dancefloors, le message résonne aussi avec force. Au-dessus de ses productions travaillées au peigne fin, la musicienne ajoute – sur chaque titre – un sample vocal portant un message bien précis. Orgasme féminin, place de la femme dans le modèle capitaliste : Klein Zage sait faire bouger et réfléchir en même temps.

Coco Bans – Fighting Feathers [#apachespartout]

Quelque part entre l’Iowa et la France, il y a des productions de pop épiques et une voix passionnée grâce à Coco Bans. La chanteuse – originaire du Midwest américain – nous offre un premier EP après cinq années passées dans l’industrie musicale à écrire pour d’autres artistes. A travers ce disque plein d’énergie, on retrouve un peu de folk sur des productions électroniques sophistiquées. Quelques touches très contemporaines aussi, avec des sonorités trap notamment sur « Miracle ». Une artiste prometteuse, à découvrir au festival Chorus le 6 avril.

Visited 11 times, 1 visit(s) today