Ça sort aujourd’hui : vendredi 05 mai

Phase Fatale — Anu­bis [Unter­ton]

Phase Fatale a plutôt bien choisi son nom. Le pro­duc­teur basé à Berlin vient des milieux punks mais n’a pas per­du ce côté som­bre, indus­triel et puis­sant depuis qu’il s’est attaqué à la tech­no. Avec Anu­bis, son nou­v­el EP qui sort sur Unter­ton (un sous‐label d’Ostgut Ton), c’est tou­jours aus­si bru­tal, rigide, guer­ri­er, fatal. Âmes sen­si­bles s’abstenir.

Left­field — Left­ism 22 [Sony Music UK]

22 ans après leur pre­mier album Left­ism, le mythique groupe bri­tan­nique Left­field sort une édi­tion deluxe du LP qui les a révélé au monde. Un pre­mier CD reprend les 11 morceaux en ver­sion remas­ter­isée, et un autre se com­pose de remix­es de chaque orig­in­aux. Au cast­ing, des artistes comme Vois­ki, Peverelist ou encore Skream ! Faire du neuf avec du vieux, c’est sou­vent casse‐gueule. Pas cette fois.

Liz Aku — Ankhor [Sonar Kollek­tiv]

La voix incroy­able de Liz Aku peut doré­na­vant s’écouter pen­dant un album entier. La chanteuse belge sort aujourd’hui Ankhor, un pre­mier LP mag­nifique qui voy­age entre les styles (hip‐hop, élec­tron­ique, beat music) tout en gar­dant en fil rouge une voix soul qui ravi­ra les ama­teurs du genre. Relax­ant, mod­erne, une bonne pioche tout sim­ple­ment.

Luke Vib­ert — Luke Vib­ert Presents UK Gar­ave Vol.1 [Hyper­colour Records]

Avec Rid­mik en 2014, c’est le deux­ième album de Luke Vib­ert qu’héberge Hyper­colour Records. Ce Luke Vib­ert Presents UK Gar­ave Vol.1 est assuré­ment la meilleure chose qui pou­vait arriv­er aujourd’hui. Le pro­duc­teur bri­tan­nique parvient tou­jours à sur­pren­dre avec des sonorités dont lui seul a le secret, loin des morceaux stan­dard­is­és : accords de piano déjan­tés, sam­ples de junglist et ryth­miques house garage, le pied.

Cvd — Else­where Nowhere [Cas­cade Records]

Dans la famille des jeunes tal­ents de la foi­son­nante scène élec­tron­ique française, c’est aujourd’hui Cvd qui jouit des pro­jecteurs grâce à un pre­mier album qui brouille les fron­tières. Avec Else­where Nowhere, Charles Dol­lé de son vrai nom s’adonne à une sorte de jazz con­tem­po­rain intri­g­ant, destruc­turé, emprun­tant à la beat music et refu­sant surtout l’idée de con­formisme.

Amélie Lens — Con­tra­dic­tion EP [Sec­ond State]

Bon on avoue on triche un peu c’est sor­ti la semaine dernière… Mais cette petite entorse à la règle vaut le coup, pour ceux qui aiment la tech­no en tout cas. Et quelle tech­no ! Amélie Lens offre avec ce Else­where Nowhere deux titres d’une puis­sance écras­ante et un troisième plus deep pour vari­er les plaisirs.

(Vis­ité 756 fois)