Skip to main content
Entre techno, hip-hop et house, il y en a pour tous les gouts en ce vendredi !
30 mars 2018

Ça sort aujourd’hui : vendredi 30 mars

par Adrien Bertoni

C’est vendredi, c’est jour de sortie ! Vu qu’il est parfois difficile de s’y retrouver avec tous les disques qui sortent chaque semaine, Tsugi a décidé de vous faciliter la tâche en vous faisant une petite sélection de galettes – LPs et EPs confondus – qui viennent de paraître et qui nous font vraiment envie : c’est le “ça sort aujourd’hui”. Voici donc de quoi accompagner votre week-end !

Cabbage – Nihilistic Glamour Shots [BMG]

Voici enfin le premier album de Cabbage ! Depuis sa formation en 2015, le groupe de Manchester avait sorti de nombreux maxis et même une compilation, les voilà qui passent à la vitesse supérieure. Nihilistic Glamour Shots, un nom qui résume parfaitement l’esprit de ce disque. Un album marqué par une énergie post-punk où se mélangent les influences et où Cabbage arrive à naviguer d’un morceau engagé à une chanson d’amour en passant par un titre totalement nihiliste. Punk is not dead !

Will Saul – Inside Out [Aus Music]

Inside Out est une toute nouvelle série de mix qui invite les DJs et producteurs à réduire les frontières entre albums et compilations mixées. Le tout en proposant 100 % de morceaux récents, voire inédites.  Derrière ce concept on retrouve Will Saul, à la tête du label Aus Music et curateur des compilations DJ-Kicks. « Je veux recréer la sensation que j’avais dans les années 90 quand j’allais écouter mon DJ préféré jouer mais que je n’avais jamais entendu la majorité des morceaux qu’il passait« . Sur ce premier mix signé par Will lui-même, on retrouve tout ce qui a fait l’identité de ses DJ-sets et productions depuis plus de 15 ans. Un mix allant de la house à la techno et où se côtoient des morceaux récents et des inédits de Pearson Sound, Youandwan ou encore Dauwd.

Various Artists – Speicher 102 [Kompakt]

Série culte du mythique label de techno Kompakt, Speicher débarque aujourd’hui avec son 102eme épisode, le premier à proposer 3 morceaux. Ce Speicher 102 s’ouvre avec le « Gothic Safari » d’Enzo Elia et Musumeci réunis pour la première fois sur un même track. On passe ensuite à La Marine, un trio grenoblois qui s’aventure dans des sonorités électroniques hybrides et dépaysantes. Le projet se clôture avec le duo bolivien Animal Print et « The Last Night Of Laura Palmer », un titre taillé pour les clubs tout en proposant une ambiance fidèle à la série Twin Peaks.

Man Power – Barranquilla Trifle [Futureboogie Recordings]

Après son EP Analogue sorti en début d’année, le producteur anglais Man Power est de retour avec un nouveau disque chez Futureboogie. « Barranquilla Trifle » est un morceau qui marque par sa ligne de basse omniprésente. A cela s’ajoute des percussions qui donnent furieusement envie d’écouter ce titre face à un levé de soleil. Le single s’accompagne d’un remix signé Ruf Dug qui emmène ce « Barranquilla Trifle » vers des sonorités plus estivales, ainsi que d’un autre morceau orignal de Man Power, « Kaon » où un breakbeat et une puissante basse se transforment et un foudroyant beat et en arpèges de synthés pour une ambiance résolument post-punk.


 Patient Zero – Draft [JFX lab]

Patient Zero est un projet né de la rencontre de Panda Dub, artiste phare de la scène dub française, et de Vax1, beatmaker hip-hop. Les producteurs, tous deux originaires de Lyon, viennent livrer une musique où se mélangent hip-hop, future beat et club music. Cet univers singulier se retrouve aujourd’hui sur Draft, premier EP du duo qui sort sur le label JFX lab.

Matterflow – AMOTAE 001 [Material Boys]

Nous avions beaucoup apprécié le titre « Handle This » du producteur français Matterflow. Voilà que le morceau est de retour dans ce nouvel EP où s’ajoute « Pillar » en collaboration avec Julia Kent du groupe Anthony & The Johnsons et Mike Ladd. Avec cette nouveauté, Matteflow reste fidèle à son style qui puise autant dans Aphex Twin que les Beastie Boys ou Bjork. En bonus, AMOTAE 001 nous livre aussi un remix de « Pillar » signé Robot Koch. Le producteur allemand donne une touche plus mélancolique à ce morceau qui vient clore l’EP.

Visited 11 times, 1 visit(s) today