Ça sort aujourd’hui : vendredi 7 décembre

C’est ven­dre­di, c’est jour de sor­tie ! Vu qu’il est par­fois dif­fi­cile de s’y retrou­ver avec tous les dis­ques qui sor­tent chaque semaine, Tsu­gi a décidé de vous faciliter la tâche en vous faisant une petite sélec­tion de galettes – LPs et EPs con­fon­dus – qui vien­nent de paraître et qui nous font vrai­ment envie : c’est le “ça sort aujourd’hui”. Voici donc de quoi accom­pa­g­n­er votre week-end avec l’EP électronico-eighties de The Tox­ic Avenger, l’al­bum ciné­matographique de Frag­ments, la tech­no mélodique de Doc­tor Dru, l’afro-électronique de Kokoko!, la com­pi­la­tion anniver­saire des Alle­mands d’AEON, la min­i­male bat­tante de Cartes Records et la tech­no épique d’Hen­ry Saiz.

The Toxic Avenger — I & II [Roy Music]

Deux EPs comme des jumeaux . I est un peu la facette lumineuse de The Tox­ic Avenger, tan­dis que II flirte avec le côté obscur de la force. Dans le pre­mier opus, les tracks se nour­ris­sent de syn­th­wave, par­fois même d’i­ta­lo dis­co du côté de “Morn­ing Light”, dont les séquences de syn­thé galopent comme sur “Droid” d’Au­tomat. Le tem­po s’ac­célère sur “Can’t Any­body See”, cousin éloigné — mais moins bagar­reur — de Car­pen­ter Brut. Puis place à II, plus expéri­men­tal que son grand frère et ama­teur de sonorités indus­trielles. L’un et l’autre mon­trent une nou­velle fois les qual­ités de pro­duc­teur de l’artiste. Et l’in­flu­ence des jeux vidéo sur son univers, pour lesquels il a déjà com­posé quelques B.O.

Fragments — Songs For Marge [Pyramids Records / Daydream Music]

Songs For Marge est un hom­mage libre­ment inspiré du drame polici­er Far­go, réal­isé par les frères Coen en 1996. Tan­tôt rock, tan­tôt planant, cette bande orig­i­nale imag­i­naire joue avec les ambiances. Aux arpèges mys­térieux de “Décou­verte Enlève­ment”, achevé par des grince­ments stri­dents, se dis­putent les gui­tares shoegaze de “Mal­lette” et les nappes syn­thé­tiques d’ ”Allez les Ours”. Quelque part, on crois­era le spec­tre de John Car­pen­ter ou même la sil­hou­ette de Air, sur le titre “Epi­logue”.

Doctor Dru — Ambius EP [JEUDI Records]

Doc­tor Dru, tête du label Jeu­di Records, sort un maxi très pro­duit, à mi chemin entre deep house et tech­no mélodique. Côtés orig­in­aux, le sin­istre “Ambius” con­traste avec les envolées aéri­ennes de “Botah”. La troisième piste est un remix du morceau éponyme, “Ambius”, par Mosco­man. Le patron du label Dis­co Halal appuie le hi-hat en contre-temps et déploie une basse élec­tron­ique dance implaca­ble. En écoute ci-dessous :

Kokoko! — Liboso [Transgressive Records]

Une pre­mière sor­tie mais un son déjà dis­tinc­tif. L’EP Liboso du groupe Con­go­lais Kokoko! rassem­ble les élé­ments essen­tiels qui ont fait con­naître le col­lec­tif : sonorités élec­tron­iques, chants en lin­gala, et un groove omniprésent. Incroy­able mais vrai, les chan­sons ne sont tou­jours pas pro­duites sur ordi­na­teur. Cables élec­triques, canettes, instru­ments locaux, tout est bon pour créer ce son éclec­tique et inouï. Et pour­tant, peu d’u­til­isa­teurs d’Able­ton Live sauraient réalis­er une ligne de basse aus­si puis­sante que celle d’ ”Azo Toke”, pre­mier sin­gle sor­ti de l’EP. Le niveau suprême de l’analogique.

Various artists — AEON 5 Years Compilation [AEON]

Des pads, du 4x4 et même quelques breaks. La com­pi­la­tion d’AEON sor­tie à l’oc­ca­sion des 5 ans du label berli­nois sonne comme la par­faite syn­thèse de la tech­no actuelle. Cette var­iété est loin d’être une sur­prise pour un label fondé avec l’ob­jec­tif d’être “le miroir de la diver­sité” selon les mots de son fon­da­teur, Alex Nigge­mann. Pianiste clas­sique, il signe le titre “Ori­on” et est assisté par Uri­ah Klapter, retrou­vé fréquem­ment chez Cor­re­spon­dant, ou encore Kin­caid en duo avec Sinal. Après une intro­duc­tion ambi­ent, l’al­bum se promène, pas­sant par les ryth­miques trib­ales d’Om­ri Smadar dans “Drum Odyssey” et le break-beat de Third Son.

Various artists — Carte Sim 001 [Cartes Records]

L’ef­fi­cac­ité est au rendez-vous chez Cartes Records. Au pro­gramme de cette pre­mière com­pi­la­tion sor­tie sur la Carte Sim, sec­tion min­i­male du label : trois morceaux épurés qui vont droit au but. Le bal est ouvert par Mid avec “Baked In The Sun”, titre micro-house qui aurait pu venir tout droit de Bucarest si il n’é­tait pas le pro­duit de l’artiste nan­tais. Il est suivi par Albertö, com­père avec lequel il ani­me le Col­lec­tif Bore­al qui pro­pose une house écla­tante. Un peu de chaleur pour finir : “Melod­i­ca” de Lïche s’ap­puie lour­de­ment sur des con­gas, quelques per­cus­sions et un sam­ple vocal pour créer un titre dansant au pos­si­ble. Pas de super­flu avec cette sor­tie min­i­male : l’essen­tiel et seule­ment l’essentiel.

Henry Saiz — A Walk Through Haze [Night On Earth]

Fans de Recon­dite, Mind Against, ou Tales Of Us, celle-ci est pour vous. Avec sa dernière sor­tie, A Walk Through Haze, le pro­duc­teur espag­nol Hen­ry Saiz livre une tech­no mélodique et cohérente. De retour sur Last Night On Earth pour la pre­mière fois depuis 2015, l’artiste n’a pas fait les choses à moitié. Un EP par­faite­ment cal­i­bré pour les pistes de danse, max­i­mal­iste, som­bre avec des petites touch­es de bon­heur qui vien­nent équili­br­er par­faite­ment les trois titres du disque.

(Vis­ité 1 029 fois)