Skip to main content
7 décembre 2018

Ça sort aujourd’hui : vendredi 7 décembre

par Axel Pares

C’est vendredi, c’est jour de sortie ! Vu qu’il est parfois difficile de s’y retrouver avec tous les disques qui sortent chaque semaine, Tsugi a décidé de vous faciliter la tâche en vous faisant une petite sélection de galettes – LPs et EPs confondus – qui viennent de paraître et qui nous font vraiment envie : c’est le “ça sort aujourd’hui”. Voici donc de quoi accompagner votre week‐end avec l’EP électronico-eighties de The Toxic Avenger, l’album cinématographique de Fragments, la techno mélodique de Doctor Dru, l’afro-électronique de Kokoko!, la compilation anniversaire des Allemands d’AEON, la minimale battante de Cartes Records et la techno épique d’Henry Saiz.

The Toxic Avenger — I & II [Roy Music]

Deux EPs comme des jumeaux . I est un peu la facette lumineuse de The Toxic Avenger, tandis que II flirte avec le côté obscur de la force. Dans le premier opus, les tracks se nourrissent de synthwave, parfois même d’italo disco du côté de « Morning Light », dont les séquences de synthé galopent comme sur « Droid » d’Automat. Le tempo s’accélère sur « Can’t Anybody See », cousin éloigné – mais moins bagarreur – de Carpenter Brut. Puis place à II, plus expérimental que son grand frère et amateur de sonorités industrielles. L’un et l’autre montrent une nouvelle fois les qualités de producteur de l’artiste. Et l’influence des jeux vidéo sur son univers, pour lesquels il a déjà composé quelques B.O.

Fragments — Songs For Marge [Pyramids Records / Daydream Music]

Songs For Marge est un hommage librement inspiré du drame policier Fargo, réalisé par les frères Coen en 1996. Tantôt rock, tantôt planant, cette bande originale imaginaire joue avec les ambiances. Aux arpèges mystérieux de « Découverte Enlèvement », achevé par des grincements stridents, se disputent les guitares shoegaze de « Mallette » et les nappes synthétiques d' »Allez les Ours ». Quelque part, on croisera le spectre de John Carpenter ou même la silhouette de Air, sur le titre « Epilogue ».

Doctor Dru — Ambius EP [JEUDI Records]

Doctor Dru, tête du label Jeudi Records, sort un maxi très produit, à mi chemin entre deep house et techno mélodique. Côtés originaux, le sinistre « Ambius » contraste avec les envolées aériennes de « Botah ». La troisième piste est un remix du morceau éponyme, « Ambius », par Moscoman. Le patron du label Disco Halal appuie le hi-hat en contre-temps et déploie une basse électronique dance implacable. En écoute ci-dessous :

Kokoko! – Liboso [Transgressive Records]

Une première sortie mais un son déjà distinctif. L’EP Liboso du groupe Congolais Kokoko! rassemble les éléments essentiels qui ont fait connaître le collectif : sonorités électroniques, chants en lingala, et un groove omniprésent. Incroyable mais vrai, les chansons ne sont toujours pas produites sur ordinateur. Cables électriques, canettes, instruments locaux, tout est bon pour créer ce son éclectique et inouï. Et pourtant, peu d’utilisateurs d’Ableton Live sauraient réaliser une ligne de basse aussi puissante que celle d' »Azo Toke », premier single sorti de l’EP. Le niveau suprême de l’analogique.

Various artists – AEON 5 Years Compilation [AEON]

Des pads, du 4×4 et même quelques breaks. La compilation d’AEON sortie à l’occasion des 5 ans du label berlinois sonne comme la parfaite synthèse de la techno actuelle. Cette variété est loin d’être une surprise pour un label fondé avec l’objectif d’être « le miroir de la diversité » selon les mots de son fondateur, Alex Niggemann. Pianiste classique, il signe le titre « Orion » et est assisté par Uriah Klapter, retrouvé fréquemment chez Correspondant, ou encore Kincaid en duo avec Sinal. Après une introduction ambient, l’album se promène, passant par les rythmiques tribales d’Omri Smadar dans « Drum Odyssey » et le break-beat de Third Son.

Various artists – Carte Sim 001 [Cartes Records]

L’efficacité est au rendez-vous chez Cartes Records. Au programme de cette première compilation sortie sur la Carte Sim, section minimale du label : trois morceaux épurés qui vont droit au but. Le bal est ouvert par Mid avec « Baked In The Sun », titre micro-house qui aurait pu venir tout droit de Bucarest si il n’était pas le produit de l’artiste nantais. Il est suivi par Albertö, compère avec lequel il anime le Collectif Boreal qui propose une house éclatante. Un peu de chaleur pour finir : « Melodica » de Lïche s’appuie lourdement sur des congas, quelques percussions et un sample vocal pour créer un titre dansant au possible. Pas de superflu avec cette sortie minimale : l’essentiel et seulement l’essentiel.

Henry Saiz – A Walk Through Haze [Night On Earth]

Fans de Recondite, Mind Against, ou Tales Of Us, celle-ci est pour vous. Avec sa dernière sortie, A Walk Through Haze, le producteur espagnol Henry Saiz livre une techno mélodique et cohérente. De retour sur Last Night On Earth pour la première fois depuis 2015, l’artiste n’a pas fait les choses à moitié. Un EP parfaitement calibré pour les pistes de danse, maximaliste, sombre avec des petites touches de bonheur qui viennent équilibrer parfaitement les trois titres du disque.

Visited 9 times, 1 visit(s) today