Skip to main content
7 septembre 2018

Ça sort aujourd’hui : vendredi 7 septembre

par Clémence Meunier

C’est vendredi, c’est jour de sortie ! Vu qu’il est parfois difficile de s’y retrouver avec tous les disques qui sortent chaque semaine, Tsugi a décidé de vous faciliter la tâche en vous faisant une petite sélection de galettes – LPs et EPs confondus – qui viennent de paraître et qui nous font vraiment envie : c’est le “ça sort aujourd’hui”. Voici donc de quoi accompagner votre week-end avec le slam d’Iraka, le troisième album d’Acumen, les beatmakers de Beat Market, la house de Louis Botella et de II Faces, ou encore la techno revisitée par Chris Liebing.

Acumen – Brune [Time Has Changed Records]

Pour nommer des albums, on n’aura jamais fait plus mignon qu’Acumen. Sa première sortie ? My Super Hero, en hommage à son petit garçon. La deuxième ? My Girls, pour sa compagne et toutes les femmes qu’il aime. Hors de question de s’arrêter en (si beau) chemin, et son troisième long-format tire donc son nom de sa fille, petite dernière de la famille. Mais attention, pas de comptines pour enfant dans ce disque : entre un premier titre aux accents house, super accrocheur et porté par la voix de Cari Golden, un « Hyphen » aérien porté par des nappes dronesques et « The Magnificient Road », une collaboration avec Phonique aux ludiques dissonances en forme de jeu vidéo déglingué, Brune visera plutôt les grands enfants qui aiment écouter de la musique à danser depuis leur canapé.

Beat Market – All Good [Lisbon Lux Records]

Si on a (re)découvert le duo Beat Market récemment avec le clip de « Chaude Chaleur », un featuring avec KNLO du groupe de rap québécois Alaclair Ensemble, Beat Market ne donne pas toujours dans le hip-hop brûlant. Visez plutôt du beatmaking tout en finesse de la part de Louis-Joseph Cliche et Maxime Bellavance, le tout chez Lisbon Lux, chouette label ayant également hébergé Kid Francescoli ou Paupière.

Louis Botella – Sueño Latino [Emerald City Music]

Amateurs de house ensoleillée, dansante et un poil vintage ? Cliquez donc sur play. Et si ce « Sueño Latino » de Louis Botella vous donne une impression de déjà-vu, c’est normal : son nom est une référence à un vieux tube italo-disco, et le morceau sortant aujourd’hui est en fait une reprise d’un titre de Manuel Göttsching. Ultra-référencé donc, mais imparable.

Iraka – Livingston [Internexterne]

Changement d’ambiance assez radicale avec le slam d’Iraka. Album insaisissable, déroutant, textes mis en avant, collaboration avec Grems, productions entre hip-hop oldschool, beatmaking à la Chinese Man ou dub… Livingston ne conviendra pas à tout le monde et se pose quasiment à l’exact opposé du rap évanescent que l’on voit se multiplier un peu partout en France. Couillu.

Chris Liebing – Burn Slow [Mute]

Joyeux anniversaire Mute ! Le mythique label anglais fête cette année ses 40 ans, mais ce n’est pas pour ça qu’il s’encroûte : Chris Liebing a beau approcher les cinquante balais, il y signe aujourd’hui son troisième album « seulement », après quinze ans sans sortir de long-format en solo. Burn Slow, ce sont dix titres pour explorer plusieurs facettes de la techno et de l’ambient, planante et avec spoken-word par Polly Scattergood sur « And All Went Dark », sourde sur « Novembergrey », warpienne pour « Ghosts Of Tomorrow »… Chris Liebing ralentit beaucoup la cadence, passe une couche de vernis cinématographique sur le tout, et laisse surtout beaucoup de places à des raconteurs d’histoires se posant sur ses productions. Le pompon ? Une contribution de Gary Numan, qui lit un texte sur un tapis de synthés rappelant Carpenter. Ceux qui voulaient absolument taper du pied en écoutant cet album seront déçus. Les autres apprécieront ses ambiances dark et ses prises de risques – et c’est là qu’on se place aujourd’hui.

II Faces – Origine Rec 003 [Origine Rec]

Troisième sortie pour le label français Origine Rec, petite maison vinyl only avec un goût prononcé pour la house. C’est II Faces (vous vous en douterez, il s’agit d’un duo) qui s’y colle, avec deux nouveaux morceaux (dont un en collaboration avec Terrence Terry) accompagnés de deux remixes – par le Grec Lee Burton puis par les Politics Of Dancing. Une sortie de très belle facture, house et classe, pour un jeune label à suivre.

Visited 18 times, 1 visit(s) today