Caandides — 20° 30′ S 29° 20′ W

Extrait du numéro 89 de Tsu­gi, févri­er 2016.

Il y a de quoi remerci­er Ani­mal Col­lec­tive, en pre­mier lieu pour leur musique et parce qu’ils nous per­me­t­tent de class­er ces groupes aux sons extrater­restres. Ain­si, on peut dire de Caan­dides qu’ils nous rap­pel­lent les New-Yorkais et pas qu’ils sont un objet musi­cal non iden­ti­fié. Au con­traire de ce titre d’album, référence à un ovni qui aurait vis­ité en 1958 l’île de Trindade (d’où les coor­don­nées 20° 30’ S 29° 20’ W). C’est que les Parisiens maîtrisent l’art de la cita­tion et du col­lage, comme le prou­ve leur col­lab­o­ra­tion avec deux graphistes sur ce pro­jet. En live, l’aspect visuel est aus­si impor­tant que la musique, un réflexe que l’on retrou­ve sur disque où chaque chan­son est une pile de calques. Une ruche de sons bidouilleurs, comme sur “Niine”, qui démarre avec un har­mon­i­ca cha­grin avant de laiss­er des syn­thés, sim­i­laires à ceux du Cana­di­en Home­shake pren­dre le con­trôle. Ce qu’on attend d’eux, c’est qu’ils nous fassent oubli­er leurs références, comme sur “Black Mass” avec ses rires moqueurs et bass­es acca­blantes, qu’ils nous sur­pren­nent et délivrent un son qui leur soit pro­pre. (Valentin Allain)

20° 30′ S 29° 20′ W (Cracki/Sony Music), sor­ti le 5 févri­er

(Vis­ité 115 fois)