Skip to main content
LISA au 1O1 / ©DR
15 janvier 2021

🔊 Cette compile hommage au club 1O1 ne comporte que des missiles

par CĂ©leste Ramis

Aujourd’hui sort Tribute to 1O1 (One O One), une excellente compilation made in Clermont-Ferrand et premiĂšre sortie du tout jeune label Tsunami Recordings, fondĂ© par l’une des rĂ©sidentes du club clermontois LISA.

Vous avez peut-ĂȘtre Ă©coutĂ© deux excellents tracks publiĂ©s en tant que premieres sur notre chaĂźne SoundCloud il y a peu : et bien voici la suite. Tribute to 1O1, sorti aujourd’hui chez Tsunami Recordings, est une compile hommage au club de Clermond-Ferrand rĂ©unissant 12 artistes mais surtout 12 genres, 12 sons diffĂ©rents, tous aussi bons les uns que les autres. C’est presque tout l’Ă©ventail de la diversitĂ© Ă©lectronique actuelle qu’on y entend. Nous avons posĂ© quelques questions Ă  Lisa Triollier, boss du label, DJ, productrice, organisatrice de soirĂ©es et couteau-suisse du club clermontois One O One.

Qu’est-ce qui t’a poussĂ© Ă  lancer ton propre label ?
J’ai dĂ©cidĂ© de monter le label au premier confinement. J’ai, de base, crĂ©Ă© mon association Tsunami pour organiser des soirĂ©es, car la programmation m’éclatait. Quand j’ai compris que je ne pouvais pas faire ça pendant un moment, je me suis dis qu’il fallait vite me rĂ©adapter pour ne pas mourir d’ennui et de frustration. Monter un label me permettrait de continuer Ă  promouvoir des artistes. Programmer une compilation me procure autant de plaisir que de programmer une soirĂ©e (mĂȘme si le cĂŽtĂ© social physique me manque beaucoup).

Lisa 101

LISA au 1O1

La premiĂšre sortie de ce label est donc une compilation hommage au club One O One (1O1) de Clermont-Ferrand. On imagine donc qu’il a sacrĂ©ment du compter pour toi ce club (et ton tatouage en tĂ©moigne aussi) ! Qu’est-ce que tu y as fait et pourquoi autant d’amour pour lui ?
Oui, ce club a beaucoup comptĂ© pour moi. Quand j’étais ado, c’était mon club de prĂ©dilection Ă  Clermont-Ferrand. J’ai dĂ©couvert grĂące Ă  Syrob (le DA), Ixell (deuxiĂšme DA) et Vonwill (le boss) des artistes ultra-pointus, d’autant plus que dans une petite ville comme celle-ci, c’était trĂšs osĂ© de leur part de faire une telle programmation. Ils m’ont laissĂ© ma chance en m’invitant Ă  jouer alors que je n’Ă©tais qu’une novice, puis avec le temps ils m’ont aussi donnĂ© une rĂ©sidence pour mes soirĂ©es Tsunami. C’est grĂące Ă  ça que j’ai pu forger mon identitĂ© musicale et m’Ă©panouir pleinement. Cela fait maintenant deux ans que je fais partie de l’Ă©quipe du 1O1 et que je travaille au bar (car il faut savoir qu’au 1O1, tous les employĂ©s sont des couteaux-suisse !) C’est pour tout ça que j’aime autant le 1O1, mĂȘme s’il y a eu des hauts et des bas, ce sont mes mentors et cette pĂ©riode de ma vie a eu un Ă©norme impact sur ce que je suis. Et mĂȘme si le 101 venait un jour Ă  fermer dĂ©finitivement, il vivra toujours Ă  travers la scĂšne Ă©lectronique clermontoise et dans nos cƓurs.

Qui sont les artistes de cette compilation pour toi ?
Il y a de trĂšs bons amis Ă  moi qui sont comme la famille, mĂȘme s’il y en a certains avec qui je n’ai pas eu l’occasion de crĂ©er de vrais liens dĂ» Ă  cette pĂ©riode compliquĂ©e, je pense qu’on est quand mĂȘme tous un peu une grande famille car on est liĂ© Ă  un club qui a comptĂ© dans nos vies et qui nous a influencĂ© fortement musicalement, et je trouve ça gĂ©nial qu’on se retrouve tous lĂ -dessus.
On y entend un paquet de sous-genres Ă©lectroniques lĂ -dedans, c’est quoi la ligne artistique du label alors ?
Oui, c’est justement ça la ligne artistique du label. Aucune barriĂšre de style tant que cela me plaĂźt. J’ai tellement galerĂ© Ă  vouloir me trouver un style musical prĂ©cis, et Ă  trouver la rĂ©ponse Ă  la question « mais du coup, tu joues quoi ? ». Je pense maintenant que ça n’est pas vraiment ce qui compte. J’aime beaucoup trop de choses pour me limiter, ce serait trop frustrant. Et j’aime beaucoup les VA Ă©clectiques, je trouve que c’est un voyage Ă  part entiĂšre.

Visited 72 times, 1 visit(s) today