Skip to main content
© capture d'écran live Jacob Collier - Never Gonna Be Alone | A Take Away Show, La Blogothèque
8 août 2022

Cette session toute douce de Jacob Collier à Paris avant son live à l’Olympia

par Juliette Soudarin

Multi-instrumentiste et arrangeur de génie, le britannique Jacob Collier s’est arrêté à Paris pour une date à l’Olympia et enregistrer un Take Away Show avec la Blogothèque. On le retrouve à déambuler avec ses musiciennes et chanteuses au milieu d’une brocante à Jussieu. Un moment simple et si doux.

Il y a des Take away shows de la Blogothèque qui donnent le sourire plus que d’autres. Et celui du britannique Jacob Collier à la brocante de Jussieu à Paris en fait partie. Le jeune compositeur-multi-instrumentiste jazz et indie-soul était invité, juste avant son Olympia, à interpréter son nouveau single « Never Gonna Be Alone » en featuring avec Lizzy McAlpine et Joh Mayer, sorti en juin dernier. Un titre apaisant, aérien et envoutant, dont l’atmosphère presque kitsch rappelle des hits r&b des années 2000. Pour la Blogothèque Jacob Collier, accompagné par ses musiciennes et chanteuses, interprète sobrement le titre à la guitare acoustique et au mélodica. Le single prend alors des airs de ballade que l’on chante au coin d’un feu. C’est tout doux.

Et puis ce qui fait tout le charme des Take away shows (« concerts à emporter » en Français) ce sont les interactions entre les passant·es et les artistes. Dans une brocantes ce n’est pas ce qu’il manque. Au milieu de portants, de babioles, d’objets anciens, et des badauds, les vendeur·ses interpellent Jacob : « On a une star à la brocante ? ». Un joli moment, qui permet pour certain·es de découvrir l’artiste.

Jacob Collier a, très jeune, bousculé le monde du jazz et a travaillé avec les plus grands. Il s’est notamment fait connaître du grand public en 2012 sur  Youtube, par sa vidéo de reprise du titre « Don’t You Worry ‘Bout A Thing » de Stevie Wonder dans laquelle il montrait toute l’étendue de ses techniques vocales, instrumentales et d’arrangement. Depuis, son travail d’arrangeur a largement été remarqué par les professionnel·les de l’industrie puisqu’il a à son compteur cinq Grammy Awards. Cinq Grammys récompensant chacun de ses quatre albums. Et toujours pour « meilleur arrangement, instrumental et vocal » ou « meilleur arrangement, instrumental ou a cappella ». Il était d’ailleurs nommé cette année avec le tube « Good Days » de SZA qu’il a écrit et produit aux côtés de Carlos Núñez Muñoz, Carter Lang, and Christopher Ruelas et la chanteuse elle-même et sa reprise de la chanson de Noël « The Christmas Song (Chestnuts Roasting On An Open Fire) ». Autant dire qu’à seulement 28 ans, l’artiste a un curriculum vitae assez impressionnant.

Visited 376 times, 3 visit(s) today