Chronique : Henrik Schwarz — House Masters

L’annonce de la sor­tie de cette com­pi­la­tion n’a pas rem­pli de joie les fans d’Henrik Schwarz, lesquels espéraient, à défaut de nou­velles pro­duc­tions, au moins un nou­veau DJ-Kicks. Il faut dire que depuis son fameux Live, sor­ti en 2007 chez K7, le pro­duc­teur alle­mand s’est mon­tré assez dis­cret, par­ti­c­ulière­ment ces trois dernières années. Alors évidem­ment, les plus impa­tients attendaient plus que cette com­pi­la­tion rétro­spec­tive, pour ne pas dire ce “best-of”, ce dernier qual­i­fi­catif étant sans doute trop péjo­ratif pour désign­er un dou­ble disque regroupant des morceaux et remix­es qui dans leur grande majorité n’avaient été pub­liés qu’au for­mat maxi.

En plus de quelques clas­siques schwarziens, comme son spa­tial remix du “Think Twice” de Detroit Exper­i­ment ou le fiévreux “Where We At?”, conçu avec Âme et Dixon, on trou­ve aus­si quelques titres moins con­nus, telle cette relec­ture très deep du “Danc­ing Machine” des Jack­son 5. Sans doute insuff­isant pour faire fléchir le fan hard­core ayant scrupuleuse­ment col­lec­té chaque beat pro­duit par l’Allemand. Pour les autres, par con­tre, et notam­ment ceux qui appré­cient de se per­dre dans une house noc­turne et hyp­no­tique qui glisse vers le dub, la soul et le jazz, cette com­pi­la­tion est chaude­ment recom­mandée. (Gérome Darmendrail)

House Mas­ters (Defect­ed)

(Vis­ité 194 fois)