Skip to main content
20 novembre 2014

Chronique : Hyperdub 10.4

par rédaction Tsugi

Le tableau est le suivant : vous avez déjà englouti une entrée roborative, un plat de résistance qui calerait un poissonnier viking, un plateau de fromages hallucinant, et c’est le moment où l’on vous vend la promesse du meilleur dessert de votre vie. C’est à peu près ce que l’on a vécu en découvrant la quatrième compile (sur quatre, ouf) du label Hyperdub, qui fête ses 10 ans cette année. Ces compilations seront parfaites à caler en shuffle d’ici plusieurs mois, mais pour l’instant, il est difficile de s’y frayer un chemin.

Ce retour du Jedi pour capucheux est davantage axé house, garage et techno, ça sent la limaille de fer plus que la marie-jeanne. Ossie et Phrh font rebondir tous les sons qu’ils ont sous la main pour un “Ugly Observation” très “footwork sous codéine”, ce truc étant sûrement le plus étonnant de cette (double) galette qui présente tout de même un chouette inédit de Burial, qui ravira ceux qui ne se sont pas lassés des productions spectrales du producteur sans visage. Pour le reste, c’est froid, mental, déconstruit, pointu. On ne vous a pas dit : les cuisiniers qui ont préparé le repas bossent uniquement en cuisine moléculaire.

Visited 10 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply