Chronique : Out Cold — Invasion Of Love

Du neuf à Man­ches­ter. On serait ten­té d’écrire “enfin” après des années de dis­ette. Simon Aldred n’a pas fait excep­tion avec son pro­jet assez quel­conque, Cher­ry Ghost, du sous-Coldplay qui singeait Ian McCul­loch (pour­tant de l’ennemie Liv­er­pool). Mais avec ce pro­jet solo Out Cold, Aldred redé­cou­vre que son nord anglais est aus­si une terre soul et redonne vigueur à la north­ern soul en la tein­tant d’électronique. Avec panache (et servi par la pro­duc­tion d’Ash Work­man, l’homme der­rière Nzca/Lines et bien sûr Metron­o­my), il quitte les pas­tich­es de Chris Mar­tin pour se décou­vrir une mir­i­fique voix de tête et ten­ter de mod­erniser Mar­vin Gaye à grands coups de synthés.

On est son­né dès l’ouverture man­i­feste “All I Want”, petite mer­veille soul­ful en ape­san­teur qui fait déjà le tour du Web, con­quis plus loin par “Fin­ger Through The Glass”, “Shoul­der To Shoul­der” ou le splen­dide “Inva­sion Of Love”, sans oubli­er le con­clusif “In And Out”, bal­lade à pleur­er sur vos amours esti­vales dis­parues. Ne manque qu’un grain de folie pour faire de cet album un incon­tourn­able. Mais il a tout d’un exem­ple à suiv­re pour les pho­to­copilleurs de l’indie rock. (Matthieu Recarte)

Inva­sion Of Love (Coop­er­a­tive Music/Pias)